Fillon, retrait ou non? 50/50 chez les sympathisants de droite et du centre; Alain Juppé plan B privilégié par 42% d'entre eux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Fillon, retrait ou non? 50/50 chez les sympathisants de droite et du centre; Alain Juppé plan B privilégié par 42% d'entre eux
©Reuters

Info Atlantico

Fillon, retrait ou non? 50/50 chez les sympathisants de droite et du centre; Alain Juppé plan B privilégié par 42% d'entre eux

Selon un sondage Harris Interactive pour Atlantico et RMC, 69% des Français souhaitent qu’une autre personnalité remplace François Fillon comme candidat à l’élection présidentielle. Les électeurs de droite se montrent, de leur côté, plus partagés.

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.

Voir la bio »

 

31% des Français souhaitent que François Fillon maintienne sa candidature, 69% privilégiant le remplacement par une autre personnalité. Les sympathisants de la Droite et du Centre sont partagés (50% pour le maintien, la même proportion pour qu'il soit remplacé) et que ceux des Républicains privilégient (à 58%) le maintien.

Dans l'hypothèse d'un retrait Alain Juppé (deuxième à la primaire de la Droite et du Centre) est la personnalité privilégiée pour le remplacer. Et ce que ce soit aux yeux des Français, des sympathisants de la Droite et du centre, des proches des Républicains et a fortiori des proches de la Droite et du centre souhaitant le remplacement de François Fillon par un autre candidat.

Invités à pronostiquer l'avenir, 29% des Français pensent que le candidat issu des Républicains pourra gagner la présidentielle si cette formation est représentée par François Fillon, 57% si ce devait être un autre candidat. Notons que 52% des proches de la Droite et du centre pensent la victoire de François Fillon certaine ou probable et 60% des sympathisants Républicains.

Selon Jean-Daniel Levy, "on voit donc que le coeur de l'électorat de François Fillon est ébranlé mais que l'on n'assiste pas aujourd'hui à un effondrement du candidat. François Fillon reste soutenu par une (légère) majorité de sympathisants Républicains et ceux-ci n'ont pas fait le deuil d'une victoire du candidat issu de la primaire à la présidentielle".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !