Femmes voilées on vous aime ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pour la Journée Internationale des droits des femmes, des événements étaient organisés dans la ville de Poitiers.
Pour la Journée Internationale des droits des femmes, des événements étaient organisés dans la ville de Poitiers.
©DR / Capture d'écran / Ville de Poitiers

Alerte ironie

Femmes voilées on vous aime !

Et à Poitiers plus qu'ailleurs.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Ça s'est passé il y a quelques temps dans la capitale de la région Poitou-Charentes. Ce jour-là, Journée Internationale de la Femme, les hommes bien élevés offrent habituellement des fleurs à leurs épouses, leurs compagnes, leurs filles.

A l'intention des ignorantes, précisons que cette journée était une ancienne revendication des suffragettes socialistes du XIXe siècle. Mais c'est seulement plus tard qu'elle obtint sa consécration quand le camarade Staline en fit un jour férié obligatoire pour tout le bloc communiste. Chaud partisan de l'équité, il envoya en conséquence des millions de femmes au goulag ne voulant pas que ces lieux de villégiature soient réservés uniquement aux hommes. Passons et revenons à nos moutons, c'est-à-dire à Poitiers.

Ce jour-là, la mairie écologiste aurait pu élégamment se contenter de faire apporter des bouquets à ses administrées. Elle a fait beaucoup mieux en déployant sur sa façade une banderole représentant une femme voilée ! Impossible de dire si elle était jolie, le voile faisant fâcheusement écran. Mais comme nous sommes des tenants d'un islam rigoriste, nous voulons faire remarquer aux écologistes poitevins qu'une femme en burqa, et de préférence grillagée, aurait été plus conforme à l'enseignement du Prophète.

A ce stade, de notre réflexion, il n'est pas inutile de rappeler que les signes religieux sont interdits dans et sur les édifices publics. Les écolos de Poitiers s'étant affranchis de cette loi accepteront-ils une crèche dans la mairie pour le prochain Noël ?

Mais cessons-là ces misérables chicaneries pour en venir à l'essentiel : Poitiers est une ville résolument innovante. Avant, on connaissait l'écologiste classique (vert à l'extérieur, rouge à l'intérieur). Puis l'écolo arc-en-ciel (gay friendly). Et aussi l'écolo féministe (Sandrine Rousseau). Maintenant grâce à Poitiers, nous découvrons l'écolo taliban. Ça nous manquait. Nous terminerons en paraphrasant le poème d'Aragon ("la femme est l'avenir de l'homme") : le voile est l'avenir de la femme poitevine...

À Lire Aussi

55% des Français sont favorables à un ministère de la Remigration !

Ps : la maire écologiste de Poitiers a beaucoup souffert quand elle a été élue. En effet, prise par ses tâches administratives, elle a dû interrompre ses études d'arabe : un "véritable crève-coeur" a-t-elle confié émue. Espérons que lors du prochain scrutin municipal, les électeurs de la ville lui permettront de reprendre ses chères études si brutalement interrompues.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !