Et la presse américaine titra : « Zelensky is a mensch »… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy assiste à une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre britannique à Kiev, le 1er février 2022.
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy assiste à une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre britannique à Kiev, le 1er février 2022.
©PETER NICHOLLS / POOL / AFP

Un bel hommage !

Et la presse américaine titra : « Zelensky is a mensch »…

C’est du yiddish et ça veut dire « homme ».

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Mais pas n’importe quel homme. Un Homme avec un grand H. Un Homme fier, digne, courageux. Un Homme qui ne courbe pas l’échine. Un « mensch » donc. Tout le monde aux États-Unis, - particulièrement à New-York - connaît le sens de ce mot. 

Quand les services secrets américains eurent vent de l’ordre de tuer Zelensky que Poutine avait donné aux mercenaires de Wagner, ils lui proposèrent de l’exfiltrer. La réponse fusa, splendide : « Je n’ai pas besoin d’un taxi, j’ai besoin de munitions ».

Et l’Amérique compris alors qu’elle avait affaire à un « mensch ». Zelensky avec ses mots paraphrasait Lord Byron. À l’aube du XIXème siècle, alors que le peuple grec se soulevait contre l’oppresseur ottoman, le poète anglais eut cette phrase : « Que demande l’enfant grec ? De la poudre et des balles ! ».

L’Histoire permet parfois à des hommes de donner le meilleur d’eux-même. Zelensky, d’humoriste de la télévision est devenu un héros. Soyons fiers de lui. Soyons fiers parce que nous sommes des Européens comme lui.

L’Histoire retiendra son nom. Elle mentionnera rapidement Poutine comme un paranoïaque qui régna quelque temps sur la Russie. Zelensky a tout à voir avec le légendaire Antée de la mythologie grecque. Il était invincible et immortel tant que ses pieds touchaient terre. Zelensky a les siens enracinés au plus profond de la terre ukrainienne …

À Lire Aussi

Les Occidentaux s’interrogent sur l’état mental de Poutine…

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Poutine veut « dénazifier » l’Ukraine : on sait ce que ça veut dire…Et, bien malgré lui, Poutine réveilla l’Occident…

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !