Elle fréquentait un chrétien : frappée et tondue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Besançon drame familial frappé et tondue musulmane chrétien Serbie Bosnie
Besançon drame familial frappé et tondue musulmane chrétien Serbie Bosnie
©LOIC VENANCE / AFP

Amours illicites

Elle fréquentait un chrétien : frappée et tondue

Le péché était criant. Il fallait donc que la pécheresse soit châtiée.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Du temps de Shakespeare, Roméo et Juliette s’aimaient à Vérone. La plus belle et la plus touchante histoire d’amour jamais racontée. De nos jours, aucune poésie. C’est juste glauque et révoltant.  

Ça s’est passé dans le quartier sensible de Clairs-Soleils à Besançon. Une jeune fille de 17 ans aimait un garçon. Problème : elle était de confession musulmane, lui était chrétien.

Circonstances aggravantes la jeune fille est bosniaque, son amoureux serbe. Ainsi a ressurgi, de longues années après, le spectre des guerres de Yougoslavie qui furent aussi des guerres confessionnelles. C’était dans les années 80 et nous sommes pourtant en France en 2020.

La jeune fille s’était résolue à quitter le domicile familial pour rejoindre celui de l’élu de son cœur. Puis ils sont revenus chez elle afin de tenter de convaincre ses parents de ne pas faire obstacle à leur idylle. Aussitôt elle a été rouée de coups. Puis tondue par son frère. Aimer un mécréant ce n’est effectivement pas acceptable. Renseignements pris « kouffar »  c’est le même mot en bosniaque qu’en français.

On se souvient que la France est intervenue militairement pour protéger les Bosniaques contre les Serbes. D’un côté les gentils de l’autre les méchants. Est-on bien sûr que tous les Bosniaques étaient gentils ? Nous en avons accueilli un certain nombre dont les brutes imbéciles qui ont tondu la jeune fille. Va-t-on les renvoyer à Sarajevo où le nombre de filles voilées est en constante augmentation ?

Une nouvelle guerre donc se profile à l’horizon. Car Gérald Darmanin est intervenu avec force pour dénoncer cette « barbarie ». Ainsi nous avons changé de camp. Et qui va gagner ? Difficile de formuler un diagnostic car une certaine loi stipule que les filles musulmanes sont de droit aux musulmans. Les filles chrétiennes également.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !