"Mon programme musical pour fêter le retour de DSK" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"Mon programme musical pour fêter le retour de DSK"
©

Playlist

"Mon programme musical pour fêter le retour de DSK"

Les plus fidèles soutiens de DSK envisageaient il y a quelques jours de lui organiser une fête de retour dans sa ville de Sarcelles. Quelques suggestions pleines de mauvais esprit de Christian Millau pour le programme musical des réjouissances.

Christian Millau

Christian Millau

Grand reporter, critique littéraire notamment pour le journal Service Littéraire, satiriste, Christian Millau est aussi écrivain.

Parmi ses parutions les plus récentes : Au galop des hussards (Grand prix de l'Académie française de la biographie et prix Joseph-Kessel), Bons baisers du goulag et aux éditions du Rocher,  Le Petit Roman du vin, Journal impoli (prix du livre incorrect 2011), Journal d'un mauvais Français (21 avril 2012) et Dictionnaire d'un peu tout et n'importe quoi (Rocher, 2013)

Voir la bio »

Déjà que l’idée de célébrer dans les salons de la mairie de Paris la fin du Ramadan, en nous assurant droit dans les yeux qu’il s’agit de rien d’autre que d’un événement « culturel », ne portant pas atteinte au principe de laïcité, vaut son pesant  de couscous, voilà qu’on nous en annonce  une autre, plus gratinée encore.

Le député-maire de Sarcelles, M.Pupponi nous avait déjà émerveillé par sa perspicacité quand au moment où giclait l’affaire DSK, il s’était écrié -  à peu de chose près - : «  Bon dieu ! Mais c’est bien sûr ! C’est un complot ! » .

Qui d’autre que lui, je vous le demande, aurait pu avoir le projet gracieux et plein de tact de fêter le retour du héros par une grande soirée musicale et  républicaine ?  Cerise sur le gâteau , la communauté antillaise y sera conviée ( Et pourquoi pas, tant qu’on y est, Mme Nafissatou Diallo en « vedette américaine » ?)   On nous assure que les Sarcellois et les Sarcelloises attendent le cher Dominique "avec impatience". Comment en douter ? A son retour des Etats Unis, auxquels il avait apporté les semences de la liberté , La Fayette avait bien eu droit aux acclamations de la Nation et aux embrassades de Marie Antoinette. Il n’y a donc aucune raison de priver l’ancien client de la chambre 2806 du témoignage d’admiration du peuple de gauche  envers son chevalier blanc .

De mon côté , pressé d’ apporter ma modeste contribution à cette belle fête, je transmets à M.Pupponi un projet de programmation musicale dont voici les titres. Je suggère de commencer par  Raide,raide,raide, un succès du groupe des Innocents, suivi du tube de  Claude François : Je tiens un tigre par la queue. Ensuite, de France Gall : Les sucettes, et de Johnny Halliday, Le pénitencier.

Pour la suite, je propose ; Tu veux ou tu veux pas ? par Marcel Zanini,  2  minutes 35 de bonheur par France Gall,  Viens valser avec papa , par André Claveau, Viens poupoule  de Felix Maillol , Au creux de mon épaule par Charles Aznavour, C’est tout bon d’Hugues Aufray , Je me sens si bien de Lucienne Delyle, C’était plus fort que tout  de Richard Anthony, Ca vaut mieux que d’attraper la scarlatine de Ray Ventura, Un petit peu d’argent d’Yvette Giraud , C’est ma fête de Richard Anthony, Elle était si jolie par Rika Zaraï, Hello ! good bye par les Beatles. Deux autres de Johnny : Noir ,c’est noir  et Serre les mains d’un fou. On enchaînera sur Non, je ne regrette rien d’Edith Piaf, Reviens vite par les Surfs, et Qui après toi ? de Monty .

Puis, en hommage à Anne Sinclair, Mon homme est un guignol de Colette Renard.

 

Et, en finale, repris en chœur par toute la salle : Je reviendrai par  Eddy Mitchell.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !