Un complot ? Risible. | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Un complot ? Risible.
©

Affaire DSK

Un complot ? Risible.

57 % des Français, estimant que Dominique Strauss-Kahn est victime d'un complot, ont une piètre confiance en la justice. Ces mêmes Français sont les plus pessimistes du monde quant à l'avenir économique et politique de leur pays. Quand le manque de confiance est érigé en identité nationale, ça en devient ridicule...

François-Bernard Huyghe

François-Bernard Huyghe

François-Bernard Huyghe, docteur d’État, hdr., est directeur de recherche à l’IRIS, spécialisé dans la communication, la cyberstratégie et l’intelligence économique, derniers livres : « L’art de la guerre idéologique » (le Cerf 2021) et  « Fake news Manip, infox et infodémie en 2021 » (VA éditeurs 2020).

Voir la bio »

Suivant un sondage cité par le Parisien, 57 % des Français sont persuadés que DSK est victime d'un complot. Si c'est exact, ce chiffre nous en apprend autant sur l'exception française que d'autres déjà signalés sur Atlantico : nous sommes le peuple le moins confiant du monde, qu'il s'agisse de foi en l'avenir, surtout économique (nous sommes bien plus pessimistes que les Irakiens ou les Pakistanais), ou en l'autorité judiciaire, administrative ou n'importe quelle autre (nous sommes davantage convaincus que les Colombiens que le système est pourri).

Passons sur le fait qu'une majorité de nos concitoyens, dont beaucoup forcément progressistes (nous sommes aussi les plus anticapitalistes en parole, plus que les Cubains et les Chinois), pensent qu'une femme, noire, immigrée, prolétaire et mère célibataire ment forcément contre un des maîtres du monde. Pourquoi des faits comme il s'en produit tous les jours (vous connaissez le taux de viol aux USA ?) et qui ne contredisent pas la réputation du patron du FMI en ce domaine (surtout chez des gens qui ne sont pas ses ennemis) rencontrent-ils une telle incrédulité ? La présomption d'innocence, qui en l'occurrence impliquerait présomption de culpabilité de la "présumée" victime ? Comme Chirac ou Berlusconi, qui n'ont pas été jugés et dont on sait combien ils bénéficient de cette présomption dans la presse ?

Mais les Français ne sont pas agnostiques, ils sont soupçonneux : cela tombe trop bien, juste au bon moment (il y a un trimestre ou en 2012, à deux mois du second tour : ce serait moins louche ?). Une explication trop simple, la libido d'un personnage qui n'a guère l'habitude qu'on lui résiste, doit cacher une intentionnalité. Avec des arguments surprenants : vous ne me ferez pas croire qu'une femme de chambre entre seule dans une suite (dixit BHL) ! En effet, seul un niais peut ignorer que les équipes de nettoyage, munies de GPS et qui ne se déplacent qu'en commandos, sont filmées en vidéo et suives par un avocat. Une femme de chambre dans une chambre : mais quels hôtels miteux fréquentez-vous ? Autre argument : vous ne me ferez pas croire qu'un bonhomme bedonnant a pu violer une grande africaine : il est notoire que les violeurs sont tous des athlètes au corps de rêve.

Tout n'est qu'apparence et manipulation forcément médiatique.

Mais admettons qu'il y ait complot. Soit il est le fait de la soubrette qui, ayant repéré un homme seul et prospère a réussi à le griffer en douce, à se procurer son ADN pour jouer la comédie et faire chanter le pigeon. On s'étonne alors qu'une si machiavélique stratège vive encore dans le Bronx et soit traumatisée et en larmes depuis trois jours. Mais ce pourrait être une suprême habileté.

Autre possibilité : une Mata-Hari travaillant pour un service. Des agents furtifs de la DGSE recueillant une cellule de DSK et chronométrant les moments qu'il passe dans la salle de bain sans alibi ? En ce cas, nous aurions fait des progrès depuis l'affaire du Rainbow Warrior.
On parle d'un montage des Américains gênés pas l'action ô-combien anti-impérialiste du directeur du FMI. En effet, la perspective de lui faire quitter son poste deux ou trois mois plus tôt mérite que l'on risque une opération qui, découverte, ferait passer le Nixon du Watergate pour un saint par rapport à l'Obama du Frenchygate. Il est vrai que ce dernier a fait semblant de tuer ben Laden qu'il gardait dans la même cache secrète qu'Elvis et la vraie Lady Di.

Un monde régi par le hasard fait ricaner le peuple le plus intelligent de la Terre : tout n'est qu'apparence et manipulation forcément médiatique. La preuve : on le filme ! Que la presse s'intéresse au sort d'un des hommes les plus influents de la planète, dans un pays où il est légal de montrer de telles images, quelle bizarrerie !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !