Décapitation d’Hervé Gourdel et contagion terroriste : de qui avoir peur, où et dans quelle mesure ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Hervé Gourdel a été décapité ce mercredi.
Hervé Gourdel a été décapité ce mercredi.
©Facebook Hervé Gourdel

L'arbre qui cache la forêt

Décapitation d’Hervé Gourdel et contagion terroriste : de qui avoir peur, où et dans quelle mesure ?

Ce mercredi 24 septembre, le groupe djihadiste algérien Jund-Al-Khilafah fi Ard al-Jazaïr ("les soldats du califat en Algérie") a diffusé une vidéo de la décapitation d'Hervé Gourdel après l'expiration de leur ultimatum à la France. Ce groupe, se réclamant de l'Etat islamique, fait partie d'une longue liste de groupuscules prêts à tout pour prouver leur allégeance au califat.

Fabrice Balanche

Fabrice Balanche

Fabrice Balanche est Visiting Fellow au Washington Institute et ancien directeur du Groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient à la Maison de l’Orient.

Voir la bio »

Atlantico : Le groupe djihadiste algérien Jund Al-Khilafa ("Les soldats du califat"), a diffusé, mercredi 24 septembre, une vidéo montrant la tête de l'otage Hervé Gourdel après sa décapitation. La vidéo est intitulée "Message de sang pour le gouvernement français". Qui sont ces groupes prêtant allégeance à l’Etat islamique et prêt à s'en prendre aux Français ? Sont-ils nombreux ?

Fabrice Balanche : Le groupe Jund Al-Khilafa est apparu récemment à la suite d’une scission au sein d’un groupe plus important appartenant à AQMI, c'est-à-dire lié à Al Qaïda. Ce groupe ne compte que quelques dizaines de combattants désireux de s’affranchir de la tutelle d’AQMI et de créer leur propre organisation, dans l’espoir qu’elle devienne aussi imposante que l’Etat Islamique auquel ils ont fait allégeance.

Les groupes jihadistes se fragmentent régulièrement, ils sont rivaux les uns les autres pour obtenir des financements et régner sur différents types de trafics. La meilleure façon de se rendre célèbre est de prendre un otage occidental, car c’est la médiatisation assurée. Ces groupes sont nombreux et incontrôlables, puisqu’il n’existe aucune hiérarchie dans cette nébuleuse djihadiste.

Quel est leur pouvoir de nuisance ?

Leur pouvoir de nuisance est énorme : prise d’otages, attaques de représentations diplomatiques ou d’écoles françaises. Nous avons tout à craindre si leurs mentors lancent des fatwa contre la France, ce que Baghdadi a fait récemment. L’ennemi est invisible, il peut frapper n’importe quand et se fondre ensuite dans la population. 

Quelles sont les zones du monde où les ressortissants français sont les plus menacés ?

Les ressortissants français sont menacés au Moyen-Orient, là où l’Etat Islamique compte des adeptes. Les Français sont peu nombreux en Syrie ou en Irak, mais beaucoup plus au Liban et en Jordanie. Au Sahel, depuis les prises d’otages dans les chantiers d’AREVA ou de touristes, les ressortissants français sont extrêmement prudents. Même les touristes ne se risquent plus dans ces contrées : ce n’est pas un hasard si le Paris-Dakar se déroule désormais en Amérique Latine. En revanche au Maghreb, nous étions peu inquiets, les touristes français revenaient massivement en Tunisie notamment. Le cas de l’Algérie est un peu particulier, il s’agit d’un pays peu touristique fréquentés uniquement par des initiés, ce qui était le cas d’Hervé Gourdel. Pourtant la sécurité était rétablie pratiquement partout depuis la fin de la guerre civile. En fait les Français sont menacés partout où des groupes terroristes islamiques prospèrent, c'est-à-dire l’ensemble du monde musulman. La carte des pays à risque publiée par le Ministre des Affaires Etrangères correspond d’ailleurs à l’ensemble de l’aire musulmane.

François Hollande a indiqué qu'un conseil de Défense se réunirait jeudi à l'Elysée. "Cette agression contribue à renforcer" ma détermination, a-t-il annoncé, et d’ajouter "les opérations militaires aériennes françaises se poursuivront". A quelles attaques ultra violentes de ce type doit-on s'attendre ? Qui sont les Français les plus exposés ?

L’assassinat d’un otage français ne va pas remettre en cause la stratégie de la France. Les consignes de sécurités pour les Français résidants dans les pays musulmans seront simplement renforcées et dans certains pays le personnel diplomatique réduit au minimum. Le risque est grand d’un attentat en France : une bombe dans le métro ou une tuerie dans un lieu public. L’objectif étant de faire fléchir l’opinion publique et d’embarrasser le gouvernement accusé de laxisme. Cela pourrait freiner notre action militaire.

Comment la France peut-elle empêcher de tels actes ?

Il est impossible d’empêcher de tels actes. Une surveillance accrue et une infiltration des réseaux terroristes sont nos meilleures armes. Dans les pays musulmans cela implique une collaboration étroite avec les services de police locaux, y compris en Syrie.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !