De plus en plus d’e-mails contiennent des pixels espions qui vous traquent à votre insu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Une boîte email remplie de spam.
Une boîte email remplie de spam.
©MIKE CLARKE / AFP

Marketing intrusif

De plus en plus d’e-mails contiennent des pixels espions qui vous traquent à votre insu

L'utilisation de pixels espions permet à l'émetteur d'un email de savoir s'il a été lu, si un lien a été cliqué, etc.

Loïc Guezo

Loïc Guezo

Loïc Guezo est expert en stratégie cybersécurité. Loïc Guézo est Secrétaire Général du CLUSIF (www.clusif.fr). Il est par ailleurs membre de l’ARCSI (Association des Réservistes du Chiffre et de la Sécurité de l’Information) et réserviste Police Nationale, RCM (Référent Cyber Menaces). Twitter: @lguezo Linkedin : https://www.linkedin.com/in/lguezo/ 

Voir la bio »

Atlantico : L’utilisation de pixels espions semble se démocratiser dans les emails commerciaux. Pouvez-vous nous expliquer à quoi cela consiste ? À quels fins sont-ils utilisés ?

Loïc Guezo : C’est une pratique qui existe depuis très longtemps et qui est déjà démocratisée. Cela consiste à placer dans un mail du contenu actif permettant à l’émetteur de tracer le comportement du destinataire face à cet email. On peut savoir s'il a été ouvert ou si ce dernier a cliqué sur le lien par exemple.

Cette méthode est essentiellement utilisée à des fins marketing, pour connaître le taux d’ouverture des emails, le temps de lecture. Ce sont des indicateurs marketing qui permettent de juger la pertinence d’une campagne de mail.

Sont-ils utilisés par dautres secteurs que le marketing ?

Aujourd’hui, c’est majoritairement utilisé par le marketing. Pourtant, toute technologie de traçage peut être être détournée.On peut alors imaginer des mails envoyés hors d’une campagne marketing pouvantdonner un feed-back sur le comportement du lecteur retourné vers l’émetteur.

Comment la méthode fonctionne-t-elle ?

Une mini image est insérée dans le corps du mail. Il peut s’agir d’un pixel blanc sur un fond blanc par exemple. Il n’y a donc pas d’information graphique particulière qui est attachée à ce pixel. Grâce à ce pixel, il y a un lien. C’est la technique de la steganographie, elle fonctionne en plaçant des éléments invisibles dans un message. Ici c’est une technique de masquage d’information avec l’objectif de la rendre invisible au destinataire avec une accroche pour l’émetteur du message.

Pouvons-nous voir ces pixels espions ?

Pour cette technique de marketing qui devient un petit peu trop intrusive, il existe des contournements. Il faut installer sur sa messagerie des outils qui vont nettoyer et bloquer ces pixels. Cela va couper tout lien vers l’émetteur. Le problème étant que si l’on bloque tous les traqueurs, certains mails vont être inaccessibles et ne vont pas être présenté avec autant de dynamisme.

Il ne faut pas oublier qu’il existe des contraintes liées à l’utilisation des données personnelles, notamment avec la RGPD. Elle s’impose à toutes les campagnes marketing venant des USA. Le consentement doit être éclairé sur la collecte des données faites sur vos messages reçus.

La réglementation encadre leur utilisation, encore faut-il qu’elle soit appliquée. Si des campagnes sauvages utilisent ces techniques, il faut que cela soit signalé à CNIL et enfin que l’infraction soit remontée vers l’émetteur.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !