Dans le monde politique français, le fan club de Marx et de Lénine existe toujours | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Dans le monde politique français, le fan club de Marx et de Lénine existe toujours
©Morgan Bourven

Bonnes feuilles

Dans le monde politique français, le fan club de Marx et de Lénine existe toujours

Nicolas Lecaussin vient de publier "Les donneurs de leçons : Pourquoi la France est en vrac !" (Éditions du Rocher). Remplie de faits, de chiffres et d'anecdotes, cette véritable enquête met en lumière les dérives d'un système de privilèges et de combines dont profitent même ceux qui se trouvent au sommet de l'État. Il est temps que cela s'arrête. Avant qu'il ne soit vraiment trop tard. Extrait 2/2

Nicolas Lecaussin

Nicolas Lecaussin

Nicolas Lecaussin est directeur du développement de l'IREF - Institut de Recherches Economiques et Fiscales. Il est aussi fondateur de Entrepreneur Junior

Voir la bio »

Dans quel autre pays capitaliste l’opposition au gouvernement existe-t-elle surtout grâce aux organisations politiques léninistes et marxisantes? Avec 33 députés et 15 sénateurs, omniprésents dans les médias, Mélenchon et les Insoumis, Alexis Corbière et autres communistes dirigent les manœuvres idéologiques, n’hésitent pas à faire appel à la rue et à invoquer la révolution pour chasser ceux qui ne conviennent pas à leurs idées. Lénine serait comblé en lisant la « synthèse programmatique » des Insoumis. Elle prône un remède radical – faire table rase – pour un changement radical : une société toute nouvelle. Sans chômage et sans pauvreté. Une société « multilatéralement développée », sans patrons, ni riches, construite sur le « partage » : des richesses, bien entendu, mais aussi du temps de travail et de la vie en en général. Les salariés devront « s’approprier l’entreprise » et « reprendre le pouvoir décisionnel ». « Il faut rendre le pouvoir au peuple », c’est ce que disait Lénine à la foule en octobre 1917. « Tout commence par le pouvoir des citoyens » soutient le programme des Insoumis. La « refondation républicaine » doit passer par le fait de « rendre au peuple son pouvoir politique ». Comment?

La démocratie n’est pas le bon système. Il faudra une nouvelle Constitution, une Assemblée constituante dont les membres devraient remplir plusieurs critères pas encore clairement définis. Origine sociale « saine »? C’est ce qu’avaient instauré les bolcheviks sous le prétexte de  vouloir « donner le pouvoir au peuple » Comme il y a 100 ans, on veut l’avènement de l’« homme nouveau » et d’une « nouvelle ère »!

Le premier ministre Édouard Philippe semble, hélas, lui aussi, frappé par la grâce de l’idéologie communiste. En visite au Vietnam (novembre 2018) il a rendu hommage au leader communiste Hô Chi Minh pour son « calme et sa détermination », qui ont servi les projets d’État. Il est vrai, ce dictateur a, sans état d’âme, tué des centaines de milliers de personnes, y compris des Français. Inconscience? Alzheimer idéologique? Négationnisme communiste? Comment expliquer cette pathologie caractérisée par un refus de voir la vérité?

Extrait du livre Nicolas Lecaussin, "Les donneurs de leçons : Pourquoi la France est en vrac !", publié aux éditions du Rocher.

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !