Créativité : les secrets de Berlin et Londres pour terrasser Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Créativité : les secrets de Berlin 
et Londres pour terrasser Paris
©

Le nettoyeur

Créativité : les secrets de Berlin et Londres pour terrasser Paris

Les capitales allemande et anglaise sont les villes européennes les plus attractives. Elles ont su attirer les riches et construire suffisamment de logements.

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.

Voir la bio »

Berlin est connue depuis longtemps comme une des capitales européennes de l'avant-garde artistique. C'est à Berlin qu'on a les artistes, les DJ et les concerts à la mode. Mais depuis quelques années, Berlin a un nouvel atout qui en fait une des villes les plus vibrantes d'Europe : c'est un des noyaux européens des startups du web. Certaines des startups berlinoises comme Soundcloud ont un retentissement global. Comment Berlin est-elle arrivée à ce niveau d'une des premières villes créatrices d'Europe ?

Demandez à n'importe-qui qui vit là-bas, et il vous donnera une réponse simple : les loyers. Berlin est une grande ville où il ne fait pas cher de se loger. En Europe, c'est très rare. Cette particularité est due à un accident historique : du fait de sa division de la Guerre froide, Berlin a doublé nombre de structures qui depuis sont devenues des logements. L'offre est plus importante que la demande. Les loyers sont donc bas. Et c'est ça qui crée cette vibrance artistique et entrepreneuriale. Les attraits d'une grande ville avec des loyers peu chers attirent les artistes et entrepreneurs crève-la-faim...qui sont souvent les génies créateurs de demain. Ainsi Hemingway au début du 20ème siècle disait qu'il aimait Paris parce qu'on pouvait y vivre pour mille dollars par an. Et c'est pour ça que Paris est devenu un hâvre d'artistes dans les années 1920. Aujourd'hui ils partiraient pour Berlin.

Berlin est loin d'être la ville parfaite. Le chômage y est plus élevé que dans le reste de l'Allemagne, montrant que ce bouillonnement créatif n'est pas partagé par tous. Le secteur public y est très prépondérent. Mais justement : malgré ces handicaps, ce que Berlin a créé est encore plus notable. S'il y avait une autre ville à mettre au premier rang du bouillonnement créatif en Europe, ça serait (non, toujours pas Paris—vous rigolez ?) Londres. Londres est la capitale européenne des startups. C'est aussi la capitale européenne de l'art moderne, avec son Tate Modern qui ringardise notre Pompidou, et certainement la ville la plus cosmopolite d'Europe.

Londres est aussi sans doute la ville la plus capitaliste d'Europe. Ce n'est pas une coïncidence. En attirant les financiers et les entrepreneurs du monde entier, Londres a créé un centre de demande pour les nouveautés et l'innovation. Qui achète et finance les créations des artistes d'avant-garde ? Qui finance les nouvelles startups qui n'ont qu'une vague idée et une ambition de changer le monde ? Ce sont les riches londoniens, qu'ils soient financiers Etoniens ou entrepreneurs indiens. C'est une règle qu'on retrouve à travers le monde et l'histoire. Les villes qui ont la plus grande créativité culturelle et économique sont celles qui ont, soit une “masse critique” de richesse, soit des loyers très faibles, soit les deux. C'est le cas de Florence à la Renaissance (les Médicis sont une famille de banquiers...), Paris à la fin du XIXème et au début du XXème, New York à travers son histoire...

La politique de la ville est une des questions les plus cruciales pour l'avenir de l'humanité. Et si on voulait la résumer en deux commandements, ça serait : attirer les riches, et construire assez de logements pour que les loyers soient bas. Difficile de ne pas se rendre compte que la politique suivie pour Paris est à l'opposé. Difficile aussi de ne pas se rendre compte de la muséïfication de cette ville depuis 10 ans. On n'a rien sans rien...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !