Danger : 1 médicament sur 2 vendu hors pharmacie est faux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Attention à la contrefaçon de médicaments !
Attention à la contrefaçon de médicaments !
©

Contrefaçon

Danger : 1 médicament sur 2 vendu hors pharmacie est faux

Ce mercredi a lieu la journée mondiale anti-contrefaçon. Alors que des sommes considérables sont investies dans la lutte contre les faux objets ou les vêtements de luxe, un sujet beaucoup plus grave n'a pas pris une telle ampleur. Il s'agit de la contrefaçon de médicaments. Celle-ci peut tuer et "est un crime contre l'humanité" pour Isabelle Adenot, présidente de l'ordre des pharmaciens.

Isabelle Adenot

Isabelle Adenot

Isabelle Adenot est présidente du conseil national de l'ordre des pharmaciens et présidente de la conférence internationale des ordres francophones.

Voir la bio »

Atlantico : Existe-t-il un risque de tomber sur un médicament de contrefaçon en France ?

Isabelle Adenot : La réponse est coupée en deux. Si les Français achètent des médicaments dans le réseau légal, comme les pharmacies d’officines ou d’hôpitaux, il n’existe pas de contrefaçons de médicaments. C’est une absolue certitude. Mais si les Français achètent des médicaments sur Internet il existe, selon des statistiques menées et prouvées, 50% de chances de tomber sur un médicament contrefait. En France il existe une particularité. Le législateur ou l’Etat a décidé depuis toujours d’avoir une chaîne du médicament sécurisée. La chaîne du médicament est constituée ainsi : vous avez le fabricant ensuite les métiers de la répartition et de la distribution en gros et pour finir l’officine, la pharmacie de ville ou l’hôpital. La France est un des rares états membres de l’Union Européenne où des pharmaciens responsables supervisent chaque étape de cette chaîne du médicament. Les pharmaciens se passent les médicaments d’une étape à une autre. C’est pour cette raison que la chaîne est complétement sécurisée. Le seul pharmacien français qui a essayé de faire rentrer sur le territoire,  de la contrefaçon, qui d’ailleurs n’était pas destiné au marché français, s’est fait déchirer son diplôme par les autorités et n’a plus le droit d’exercer à nouveau. Donc maintenant aucun pharmacien ne joue à ce jeu-là.

Les Français achètent-ils beaucoup de médicaments sur Internet ?

La plus grande majorité des Français ne se procurent pas de médicaments sur Internet. Parce-que tout d’abord les médicaments sur Internet ne sont pas remboursés. De plus les Français commencent à entendre qu’il existe des risques de santé avec ce genre de médicament. Ceux qui achètent sur Internet sont ceux qui veulent contourner une prescription médicale.
Sur Internet on peut acheter du Viagra, des anxiolytiques, des hypnotiques. Mais le message à faire passer c’est de ne surtout pas prendre de risque en achetant des médicaments sur Internet.

Comment cela se passe-t-il en Europe et dans le reste du monde ?

La chaîne du médicament est différente. Dans les autres pays d’Europe vous avez le fabricant ensuite l’intermédiaire, qui peut être lambda et qui s’occupe à la fois d’autres produits comme des pneus ou des petits pois, et pour finir le dispensateur final. Une rupture existe dans cette chaîne du médicament. A la différence de la France.  Dans certains pays d’Europe, il y a une vente de médicaments sur Internet dans des pharmacies dites légales. Pour pallier à une difficulté d’accès au médicament ou aux pharmacies pas assez proches au quotidien, la vente sur Internet a été ouverte. En France il y a 1 pharmacie pour 2800 habitants et 43 pharmacies pour 1000m². Alors que dans certains pays la moyenne est bien plus basse. L’Europe est en train de petit à petit prendre modèle sur le système français en rajoutant dans ses directives des exemples comme celui de mettre un pharmacien qualifié à chaque étape de la chaîne. Une deuxième directive va arriver pour tous les états membres qui expliquera que chaque pharmacie qui vendrait des médicaments sur Internet devra être raccrochée à une pharmacie mère qualifiée et digne de confiance.

Lorsque les gens achètent des médicaments sur Internet contrefait est-ce de l’argent qui n’est pas réinvestit dans la recherche et donc empêche de nouvelles molécules d’être découvertes ?

Bien évidemment le fait qu’il y ait des médicaments contrefaits c’est comme toute autre contrefaçon c’est une atteinte à la propriété intellectuelle et donc moins d’investissement pour l’entrepreneur fabricant. Mais ce qui est beaucoup plus grave c’est que le médicament contrefait peut tuer. Au Liban ont été retrouvés des médicaments contre le cancer qui étaient composés d’eau. On se retrouve donc dans des situations de non-soins. Il existait aussi des médicaments, pour le paludisme par exemple, où était présente de l’huile de moteur. Cela a tué des enfants. Il faut comprendre que c’est un vrai fléau contre lequel nous devons tous combattre au niveau mondial parce que c’est un crime contre l’humanité. De plus les sanctions sont moins fortes que dans d’autres domaines. C’est pourquoi il y a eu la convention Médicrime au niveau européen pour reconnaître que la contrefaçon de médicaments est un véritable crime et que les sanctions doivent êtres excessivement lourdes. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !