Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué
©Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

Monique de Kermadec publie "Le surdoué et l’amour" aux éditions Albin Michel. L'intimité, le corps, le désir et le plaisir, les jeux de la séduction, sont des champs où les surdoués se démarquent plus largement encore des autres. D'où malentendus, ruptures, blessures narcissiques et sensation d'être voué à la solitude. Extrait 1/2.

Monique de Kermadec

Monique de Kermadec

Monique de Kermadec

Psychologue clinicienne et psychanaliste, spécialiste de la précocité et la réussite chez l'enfant et l'adulte. Elle est l'auteur de Le petit surdoué de six mois à six ans et de Pour que mon enfant réussisse parus chez Albin Michel.

Voir la bio »

Même dans un couple formé avec deux individus de culture, d’éducation et de QI à peu près égaux, la communication n’est pas facile. Elle l’est encore moins entre un homme et une femme dont les sensibilités différentes colorent de façon particulière chacun des propos. Alors entre un adulte HP et un adulte lambda ! C’est à vous que s’adresse ce dernier chapitre. Lorsque je vous reçois, la difficulté de communication est l’un des premiers griefs que vous exprimez à l’endroit de votre conjoint(e). Vous êtes à bout, mais vous venez pour sauver votre couple car vous êtes particulièrement conscients de la richesse qu’offre la douance de votre compagnon ou de votre compagne à votre vie de couple. Vous l’avez découvert avec jubilation : rien n’est plus « sexy » ni érotique que l’intelligence. Pour éviter que les hiatus fréquents que révèle le quotidien entre sa puissance intellectuelle et la vôtre ne mettent votre couple en péril :

Rappelez-vous que ce n’est pas parce qu’il est surdoué que vous êtes stupide. Certes, vos cerveaux ne fonctionnent pas à la même vitesse, ni dans la même direction (les siennes sont multiples) mais vous avez tout pour vous comprendre et vous entendre, pour peu que vous l’écoutiez attentivement, que vous lui demandiez de se répéter et de s’expliquer – bref, de vulgariser sa pensée.

Ne décodez pas ses humeurs et ses réactions à l’aune des vôtres. J’ai exposé, un peu plus haut, les erreurs d’interprétation que font les communs des mortels confrontés aux caractéristiques des surdoués, et qui les poussent à se rebeller (à la grande stupéfaction de leurs partenaires surdoués). Ce qui ne peut générer que des conflits et de l’exaspération. Ainsi, il/elle ne s’impatiente pas parce qu’il/elle vous prend pour un/une imbécile, mais parce que les idées et les pensées affluent à toute allure, débordent, et qu’il a un besoin urgent de les exprimer. Ainsi encore, ce n’est pas parce qu’il ne vous supporte plus, ou qu’il vous fait la tête, qu’il a besoin de se retirer seul dans un endroit bien à lui, ou dans sa chambre. C’est qu’il a un besoin vital de calme et de repos.

Il/elle éprouve souvent un grand inconfort dans le commerce avec d’autres personnes, avec vos relations d’enfance ou professionnelles. Ne les lui imposez pas. Il ne veut pas les voir, non pas parce qu’il se juge supérieur, ou qu’il les méprise, mais parce qu’il n’a rien à leur dire ou est paniqué et peu doué pour le « socializing ». Il vous laissera les fréquenter sans manifester ni jalousie ni agacement. Il vous laissera toute la liberté qu’il vous demande de lui concéder à votre tour. N’oubliez pas que votre partenaire surdoué n’est pas du genre à apprécier la frivolité ni la superficialité. Au contraire, il apprécie la profondeur, l’engagement radical – ce qui peut être parfois astreignant, voire épuisant pour vous.

Laissez-lui à l’envi le temps libre et l’espace de solitude qui lui permettent de se concentrer, de se reposer, de faire le vide. Et parfois même, l’opportunité de s’absenter quelque temps : votre partenaire surdoué peut avoir un besoin vital de se recentrer, et de partager ses réflexions et ses travaux avec ceux qui partagent ses activités intellectuelles ou spirituelles – religieux dans un monastère, retraites d’études mathématiques ou informatiques, congrès d’astronomie ou de droit fiscal…

Ne cherchez jamais à entrer en compétition avec lui. Vous instaureriez une rivalité malsaine, frustrante, et infondée : ni vos armes ni vos moyens ne sont comparables aux siens, pas plus que vos objectifs.

Travaillez à rendre vos différences le plus fructueuses possibles, et enrichissantes pour l’un et l’autre.

Laissez-le/la rêver. Facilitez et encouragez son inépuisable désir créatif, même s’il vous semble partir dans tous les sens à la fois. Apportez simplement votre bon sens, et vos notions d’excellente gestionnaire pour que ses idées aient un avenir. N’oubliez pas qu’il a dû être frustré pendant son enfance, et une bonne part de sa scolarité.

Avec votre partenaire surdoué, respectez l’espace dévolu à chacun : vous, lui et vous ensemble. Ne cherchez pas à faire entrer de force ce qui lui appartient en propre dans l’espace commun. C’est la clé de la réussite d’une relation en général, et d’une relation avec un surdoué en particulier.

N’hésitez pas à exposer clairement vos attentes, et ce conseil vaut aussi pour votre partenaire HP. Vous êtes, tous les deux, en droit d’avoir des demandes et des attentes. Et chacun a le droit de refuser d’y répondre. Mettez-vous alors autour d’une table et, tous les deux, faites des concessions, des compromis. Établissez une sorte de charte, un règlement intérieur pour prévenir les éventuels et futurs litiges.

Épatez-le/la. Votre moitié ne redoute rien autant que l’ennui. Sachez le/la surprendre, l’amuser. Votre couple ne pourra qu’en bénéficier. Les études montrent que les conjoints qui réussissent à maintenir des relations de couple saines sont en fait des personnes qui se donnent les moyens de continuellement redécouvrir l’autre, de continuellement le remettre en scène, en faisant preuve d’attention, d’inventivité et d’intérêt. L’entreprise ne prend pas tant de temps ni de travail que vous pouvez le craindre. Il suffit de brefs moments durant la journée. Cinq minutes de jeu, de plaisanterie, dix minutes d’attention sincère, de tendresse et d’écoute suffisent à faire toute la différence.

Chassez la routine ! Demandez-vous à quand remonte la dernière fois que vous avez accordé ces cinq minutes de pleine attention à votre conjoint ou conjointe, sans être distrait ou parasité par autre chose que le plaisir de partager un moment inédit avec votre surdoué(e) de partenaire. Ou encore la dernière fois que vous avez essayé de le regarder non pas au travers de l’image immuable que vous vous êtes forgée de lui, mais comme quelqu’un de nouveau et d’incroyablement singulier ? Les gens changent, c’est indéniable. Même les points sur lesquels vous auriez juré qu’une personne ne pourrait jamais changer finissent par évoluer. Et cela vaut pour vous-même. S’engager à suivre avec intérêt la vie de la personne avec qui vous partagez la vôtre, et oser discuter des rapports que vous entretenez l’un avec l’autre, en d’autres termes continuer à faire sa connaissance est la clé essentielle de la réussite de votre couple atypique. Changez la routine, même dans vos relations sexuelles. Osez parler de sexualité avec elle/lui. Il/elle n’ose peut-être pas vous faire part des idées fantaisistes que son extrême imagination et sa liberté intrinsèque par rapport aux normes de morale lui suggèrent.

Enfin, félicitez-vous de votre chance de vivre à côté de pareille source d’émotions, d’inventions et d’intensité. Et si les relations deviennent trop tendues, et les malentendus inextricables, n’hésitez pas à avoir recours à une thérapie de couple, menée par un clinicien au fait de la douance. Ces consultations vous permettront de faire un bilan, de traduire, au sens premier du terme, le comportement de votre partenaire et d’éclaircir les zones d’ombre, d’analyser votre ressenti et le sien, et au terme de ce travail, et l’état des lieux bien établi, décider de rester dans cette relation et comment la préserver, ou de rompre…

Extrait du livre de Monique de Kermadec, "Le surdoué et l’amour", publié aux éditions Albin Michel.

Lien vers la boutique : cliquez ICI et ICI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !