Comment le Smartphone est en train de tuer l’appareil photo compact | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Les appareil photo réflex resteront encore longtemps un ton au dessus des smartphones.
Les appareil photo réflex resteront encore longtemps un ton au dessus des smartphones.
©DR

Cruelle technologie

Comment le Smartphone est en train de tuer l’appareil photo compact

Avec l'amélioration de la qualité des appareils photos intégrés aux smartphones, les "compacts" ont vu leurs ventes baisser de 50%. Pourtant ce n'est pas de sitôt que Samsung et Apple supplanteront Nikon et Canon sur le matériel de niveau professionnel.

Gilles  Dounès

Gilles Dounès

Gilles Dounès a été directeur de la Rédaction du site MacPlus.net  jusqu’en mars 2015. Il intervient à présent régulièrement sur iWeek,  l'émission consacrée à l’écosystème Apple sur OUATCHtv  la chaîne TV dédiée à la High-Tech et aux Loisirs.

Il est le co-auteur avec Marc Geoffroy d’iPod Backstage, les coulisses d’un succès mondial, paru en 2005 aux Editions Dunod.

Voir la bio »

Atlantico: Alors que l’on n’a jamais pris autant de clichés, les ventes d’appareils photo ont chuté de 30%, dont 50% pour les compacts ces dernières années. On attribue cette baisse au développement des Smartphones. A l’heure actuelle, l'appareil photo d'un Smartphone a-t-il une qualité comparable à celle d'un compact ?

Gilles Dounès: Cela dépend de quel appareil photo compact et de quel Smartphone on parle. Les Smartphones haut de gamme tournent au minimum autour de 8 Mégapixels pour les capteurs. Il y a eu un saut générationnel au niveau de ces capteurs, la qualité d’une photo étant tributaire à la fois de la qualité de l’optique et de la diagonale de la surface de réception, mais également de la taille et de la qualité des photosites qui constituent la surface sensible de ces capteurs. C'est d'ailleurs la même problématique qu'auparavant dans le monde de l'argentique avec les pellicules. Jusqu’à peu, les capteurs de Smartphones, qui étaient plus petit que ceux des appareils compacts, étaient qualitativement en dessous, les fabricants « poussant » le nombre de pixels pour des raisons marketing.

Les progrès fait au niveau du traitement logiciel qui est fait en amont a permis aux smartphones de rattraper celle des appareils compact bas et milieux de gamme. Comme avec un couteau suisse, plutôt que de s’encombrer d’un objet supplémentaire, on préfère s’équiper d’un Smartphone d’autant plus que les fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux y sont intégrées.

Par exemple, Apple a pris cette dimension très au sérieux, au point de concevoir eux-même leurs lentilles d'objectifs, et de travailler sur les capteurs et les processeurs de traitement du signal. On a vraisemblablement un rapprochement entre Apple et Sony, en ce qui concerne certaines fonctions intégrées à l'électronique, Sony qui a besoin de revenus faisant vraisemblablement bénéficier Apple d'un certain nombre de fonctions qu'elle a développé pour ses propres appareils moyennant espèces sonnantes et trébuchantes.

Les progrès de l'électronique et du logiciel ont permis de « greffer » des fonctions nouvelles à un certain nombre d'appareils, toujours dans le but d'ajouter de la valeur c'est-à-dire de dégager des marges plus importantes : les téléphones portables sont devenus « intelligent » avec non seulement des capacités photos et vidéos mais également celle de les traiter par le logiciel, et du coup les fabricants d'appareils photos ont essayé d’apporter des fonctions de communication ou de geo-localisation à leurs d'appareil photo, qui embarquent également de plus en plus des fonctions de traitement de l'image intégrées. Du coup les segments de gamme qui ne bénéficient pas de ce « trends » souffre quand les autres progressent : ce n'est ni plus ni moins que du darwinisme technologique.

Un indice des progrès réalisés par les Smartphone en terme de qualité, mais également de place sur le marché : DXO qui est un éditeur français spécialiste de la correction des défauts des appareils photo, que ce soit en ce qui concerne le capteur ou les objectifs, très utilisé par les professionnels vient d'intégrer l'iPhone et les Galaxy de Samsung à la liste des appareils supportés, au même titre qu'un appareil photo sens propre du terme !

Le recentrage de l’activité des fabricants d’appareil photo sur les modèles professionnels est-il inévitable ou bien les compacts ont-ils encore un avenir ?

Sony est entré sur le marché du reflex en 2006 car il y avait une bataille sur les compacts. Ils ont compris que c’était sur le secteur des reflex qu’il y avait des parts de marché à prendre en ajoutant de la valeur et en augmentant les marches. De fait, ce ne sont pas tant vers les reflex professionnel, lourds et onéreux, que l’avenir se profil mais du côté des reflex grands publics. On a vu une multiplication des modèles de reflex alors qu’il n’y avait auparavant que 3 segments par marques : entrée de gamme, amateurs avancé et professionnel. Les constructeurs ont enrichi leur offre avec l’ajout de modèles grand public, plus simples et plus légers.

En ce qui concerne le Réflex, Sony a fait le choix d'abandonner la visée directe grâce au pentaprisme, qui était l'un des points importants qui définissait un appareil Reflex de bonne qualité, pour proposer un viseur OLED sur maintenant l'ensemble de sa gamme, grâce a un miroir semi transparent, qui permet à l'utilisateur de bénéficier en quelque sorte d'une expérience de réalité augmentée. C’est un autre exemple, mais dans l'autre sens, de ce « croisement » de capacité d'une catégorie d'appareils à l'autre.

A l’inverse, peut-on envisager que les Smartphones viennent un jour faire de l'ombre aux modèles reflex ?

Encore une fois, c’est la taille du capteur qui va jouer sur la qualité. Les capteurs de Smartphones sont très petits et le traitement du signal par le processeur a bénéficié des avancées obtenues dans les reflex. Ces progrès se sont répercutés sur des modèles de plus en plus grand public. La qualité de la photo en elle-même est dépendante de la diagonale de la surface et de la qualité de la lentille. L’iPhone 5 permettait tout juste un tirage en 10 centimètres par 15, alors qu’avec un reflex plein format on peut faire un tirage d’1 mètre sur 2 avec un peu de traitement. Ce n’est donc absolument pas le même rapport.

Le développement d’appareils hybrides, capables de filmer en haute qualité, représente-t-il l’avenir pour les fabricants d’appareils photo ?

C’est une marque de différenciation. Sony et Canon ont bénéficié de l’expertise qu’ils avaient dans les caméscopes grands publics et professionnels depuis plusieurs années comme c'est aussi le cas de Panasonic pour ses Lumix. C’est le retard que Nikon a du combler ces dernières années. Il y a une convergence qui s’opère entre les différents segments et les différents produits. Maintenant, le moindre iPod est capable de prendre des vidéos de très bonne qualité sans égaler pour autant celle de l’iPhone 5, iPod et iPad sont capables de filmer en 1080p. Avec le renouvellement de gamme qui va se produire en septembre on aura des appareils capables de filmer en 1080p, qui adopteront probablement le capteur actuel de 8 mégapixels de l'iPhone 5, si celui de l'iPhone 5S est améliorée. Tous les appareils photo sont de plus en plus au minimum capables d’envoyer les clichés par wifi ce qui était l’apanage jusqu’à présent des iPad et iPhone. Il reste qu'il est très difficile d’imaginer un outil qui fasse tout aussi bien qu’un appareil professionnel. Surtout qu’il y a actuellement un saut qualitatif qui est en train de se produire avec l’apparition de caméras 4k chez Sony et Canon. De toute façon les Smartphones ne seront pas capables de suivre cette évolution avant longtemps, d'autant que les premiers appareils photo professionnels permettant de tourner en 4k viennent d’apparaître.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !