Comment les entreprises du Cac40 utilisent Wikipedia pour influer sur les résultats Google les concernant | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Comment les entreprises du Cac40 utilisent Wikipedia pour influer sur les résultats Google les concernant
©

Wiki-leader

Comment les entreprises du Cac40 utilisent Wikipedia pour influer sur les résultats Google les concernant

Wikipédia apparaissant systématiquement sur la première page d'une recherche Google, les entreprises du Cac40 usent de cet exposition garantie pour influer sur leur référencement et les informations les concernant.

François Jeanne-Beylot

François Jeanne-Beylot

François JEANNE-BEYLOT est spécialiste de la recherche d'information, l'intelligence économique, la veille et l'influence. Dès 2000, il créé la société Troover qui accompagne toujours aujourd'hui ses clients et France et Europe et en Afrique dans la recherche d'information structurée, l'intelligence économique et la veille sur Internet (www.troover.com). En parallèle, il a créé en 2007 la société InMédiatic (www.inmediatic.net), dédiée à la gestion de notoriété et d'influence sur Internet. Longtemps associée à différentes agences de RP puis de communication, InMédiatic est aujourd'hui une filiale à 100 % de Troover en faisant un des rares cabinets à proposer des prestations conjointes et coordonnées de veille et d'influence en ligne, allant de la formation à l'externalisation en passant par toutes les étapes de l'accompagnement.

Il a rédigé ou participé à la rédaction de plusieurs ouvrages, il est professeur associé à l'École de Guerre Économique de Paris, intervenant fondateur de l'École Panafricaine d'Intelligence Économique et stratégique de Dakar et intervenant régulier de plusieurs autres écoles, conférences et colloques en tant que spécialiste d'Internet, de l'intelligence économique digitale et de l'influence.

Très présent en Afrique, il est l'initiateur et le coordinateur des Assises Africaines de l'Intelligence Économique qui sont devenues, depuis 2016, le rendez-vous incontournables des professionnels de l'IE en Afrique. Il est également Rédacteur en chef du Portail Africain de l'Intelligence Économique qui publie notamment plusieurs lettres de veille en France et en Afrique.

Voir la bio »

Une récente étude menée par le site Intelligent Positionning a analysé la place de Wikipédia dans les résultats de Google pour un millier de recherches sur des noms communs en anglais :

  • dans 99 % des cas l'encyclopédie est en première page des résultats de Google
  • dans les résultats 1 à 5 pour 96% des requêtes
  • en première position dans 56% des recherches

Sur le même principe, je me suis intéressé à analyser comment les pages Wikipédia sur les marques du CAC40 ressortaient dans Google lorsqu’on effectuait une recherche sur le nom de la marque. Voici les résultats de mon étude :

  • Le site du groupe arrive presque toujours en première position pour une recherche sur son nom. Quelques sites marchands ou commerciaux de la marque se placent parfois devant le site de présentation du groupe (Carrefour, Bouygues). Bref le premier résultat revient toujours à la marque et à sa communication institutionnelle.
  • dans 95 % des cas l'article sur la marque dans l’encyclopédie est en première page des résultats de Google pour une requête sur la marque. Seules deux entreprises du CAC40 voient la page de Wikipédia qui leur est consacrée en deuxième voire en troisième page des résultats de Google : Le Crédit Agricole a réussi l’exploit de référencer toutes ses agences régionales devant "sa" page Wikipédia, la repoussant au 37ème résultat ! Safran bénéficie quant à elle de l’homonomie avec l’épice … Si présentation encyclopédique du safran sort en 4ème position celle dédiée à l’entreprise aéronautique éponyme n’arrive qu’en 19ème position, en bas de la deuxième page de résultats.

 

 

 

78% des pages de présentation des marques du CAC40 de Wikipédia sortent en deuxième position sur Google, après les sites de la marque, pour une recherche sur le nom de l’entreprise. Pour 18%, soit 7 des 40 entreprises du CAC (Alcatel-Lucent, Bouygues, Crédit Agricole, Legrand Renault, Saint Gobain et Valourec), la page Wikipédia qui leur est consacrée sort en troisième position après les sites de la marque. Le deuxième résultat est alors un site de presse (Le Monde, Les Echos) ou boursier (le plus souvent Boursorama).

Deux exceptions toutefois : les Caves Legrand ont réussi l’exploit de référencer leur site entre celui du groupe Legrand et "sa" page Wikipédia, tout comme les Autos Ladoux, qui s’intercalent entre Renault et la présentation encyclopédique de la Régie automobile. Carrefour voit la page qui décrit l’entreprise dans Wikipédia en quatrième position derrière les sites de la marque, un site de recrutement et un site de loisirs. Safran bénéficie encore des nombreuses pages consacrées à l’épice puisque onze d’entres elles séparent le site de l’entreprise de sa fiche dans l’encyclopédie.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !