Ces 7 signes qui devraient vous mettre la puce à l’oreille sur la démission imminente d’un de vos collègues | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Ces 7 signes qui devraient vous mettre la puce à l’oreille sur la démission imminente d’un de vos collègues
©

Au Revoir Président !

Ces 7 signes qui devraient vous mettre la puce à l’oreille sur la démission imminente d’un de vos collègues

Parfois, les démissions arrivent dans les entreprises et les équipes comme des surprises. Pourtant, pour peu qu'on sache les lire, tous les départs ont des signes avant-coureurs. Voici quelques clefs pour repérer ceux qui sont sur le point de partir, pour mieux les convaincre de rester ou anticiper leur départ s'il est déjà trop tard.

Jean-Noël  Chaintreuil

Jean-Noël Chaintreuil

Jean-Noël Chaintreuil est spécialiste en stratégie, innovation et ressources humaines. Il enseigne, donne des conférences et accompagne plusieurs entreprises et organisations sur les problématiques RH et les usages digitaux. Il est notamment auteur de " LinkedIn : 101 questions" aux éditions Diateino

Voir la bio »

1/ Un changement d'apparence vestimentaire

Faites-vous attention aux tenues que portent vos collègues au quotidien, à leur style vestimentaire ? Si un(e) de vos collègues porte en temps normal des t-shirts et se met soudainement à s'habiller plus formellement, même quelques jours par semaine, vous êtes en droit de vous demander s'il n'a pas prévu des entretiens à l'heure du déjeuner ou en fin de journée. De la même façon, si vous avez un dress code, même tacite, et qu'un(e) collègue arrête de le respecter, par exemple en portant des t-shirts sous ses vestes de costume, peut-être est-il dans un état d'esprit où il n'a plus envie de faire l'effort de suivre la culture de l'entreprise. À vous d'être vigilant.

2/ Les pauses à répétition / horaires plus à la “cool”

Lorsqu'ils sont sur le point de démissionner, nombreux sont les collaborateurs qui sont moins soucieux de leur performance, puisqu'ils vont dans tous les cas partir. Les pauses commencent à se multiplier et à s'allonger, que ce soit pour fumer une cigarette, boire un café ou aller sur Facebook. Et après les pauses, ce sont les horaires en eux-mêmes qui raccourcissent et les collègues qui faisaient quelques heures supplémentaires passent au 9h-17h, sans une minute de plus. Moins de temps passé au travail, c'est plus de temps pour chercher un nouveau poste, surtout si on ne sent plus investi.

3/ Une promotion méritée non attribuée ou une rétrogradation 

Lorsqu'un collaborateur n'obtient pas une promotion bien méritée ou au contraire est rétrogradé, il a l'impression que sa carrière stagne et que l'entreprise ne lui offre pas d'opportunités pour se développer. Faute de signes d'avancement, le plus simple lui semblera sans doute de partir pour avoir plus de responsabilités ou un salaire plus élevé. C'est souvent le cas des femmes, dont la progression dans l'entreprise est plus lente au-delà d'un certain niveau hiérarchique.

4/ Une baisse de la productivité

Les pauses, les horaires réduits, les mails envoyés à des recruteurs ou des messages à sa famille... Tout cela entraîne bien évidemment une baisse de productivité qui finit par être ressentie dans l'équipe du collaborateur. S'il est possible que le collaborateur traverse une mauvaise passe, il est plus probable qu'il soit sur le point de partir.

5/ Une attitude fuyante vis à vis des discussions sur des projets de long terme 

Évidemment, lorsqu'on est sur le point de partir, on évite souvent de faire des fausses promesses et de trop se projeter. Ainsi, un collaborateur qui sait qu'il part très bientôt sera évasif aussi bien sur la façon dont il sera impliqué sur des projets d'entreprise de long terme que sur ses projets personnels, si vous êtes suffisamment proches pour en parler.

6/ Des questions répétées sur les projets des autres

Alors que vos collaborateurs sur le point de démissionner s'interrogent sur leur avenir, les questions qu'ils se posent rejaillissent sur les conversations à la machine à café. Ainsi, vous verrez les échanges se ponctuer de "Et toi, tu te vois où dans 5 ans ?" et autres "Quel sera à ton avis ton prochain poste ?" Eh oui, si les collaborateurs ne parlent pas forcément de leur départ, ils donnent inconsciemment des indices à leurs collègues sur leurs propres projets avec des questions que eux-mêmes se posent.

7/ Une plus grande liberté de parole dans les critiques vis-à-vis de ses collègues et du management

Un collaborateur sur le point de partir se plaindra plus que d'habitude. D'une part, il commencera peut-être à communiquer naturellement sur des choses qui le dérangent dans l'entreprise parce que celles-ci font partie de ce qui le pousse à partir et qu'elles deviennent le filtre par lequel il voit le travail. D'autre part, sa langue se déliera tout simplement parce qu'il accordera moins d'importance aussi bien à ses bons rapports avec ses collègues qu'à d'éventuelles sanctions venant de sa hiérarchie.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !