Au hit-parade du business culturel, le Louvre sort grand gagnant des vacances de la Toussaint mais il n’est pas le seul | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Au hit-parade du business culturel, le Louvre sort grand gagnant des vacances de la Toussaint mais il n’est pas le seul
©AFP

Atlantico Business

Au hit-parade du business culturel, le Louvre sort grand gagnant des vacances de la Toussaint mais il n’est pas le seul

Le musée du Louvre, qui présente une fantastique exposition des œuvres de Léonard De Vinci, ne désemplit pas. Mais les vacances de la Toussaint sont celles qui boostent le plus le business culturel pour les Français comme pour les étrangers.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio »

Les vacances de la Toussaint sont très particulières, ce sont celles qui font le plus marcher le tourisme culturel et cette année, c’est évidemment le Musée du Louvre qui va encore remporter la palme du nombre de visiteurs, à égalité avec le Sacré Cœur de Paris (entre 8 et 10 millions de visiteurs)mais devant le château de Versailles, la tour Eiffel ou le Mont St Michel. Jusqu'alors, c’était la Cathédrale Notre-Dame de Paris qui attirait les foules. Mais il faudra sans doute attendre la reconstruction pour retrouver les chiffres de fréquentation qui dépassaient les 12 millions de visiteurs d’avant l’incendie.

Les vacances de la Toussaint sont très particulières, d’abord parce qu’elles sont fixées en France aux mêmes dates pour les trois zones A,B et C du 19 octobre au lundi 4 novembre. Avec 2 semaines, elles sont donc très longues, autant que les vacances de Noël et de Printemps.

La Toussaint, fête catholique célébrée chaque année le 1er novembre afin d’honorer tous les Saints, c’est à dire les personnes élues de Dieu, personnes fidèles à Dieu et qui ont vécu dans le respect total de la religion, c’est pour cette raison qu’ils sont aujourd’hui honorés.La Toussaint est bien souvent confondue avec le jour des Morts, qui a en réalité lieu le lendemain, le 2 novembre. La confusion avec la Toussaint vient du fait que le 2 novembre n’est pas férié en France et c’est pourquoi la majorité des citoyens profitent en fait du 1er novembre pour célébrer le jour des morts.

Pendant tout le 19siècle, jusqu'à la moitié du 20ème siècle, la Toussaint marquait la fin des grandes vacances et donc le jour de la rentrée scolaire. Ça n’est qu‘en 1959, sur décision du Général de Gaulle que le calendrier scolaire a été changé. La rentrée scolaire avait été fixée au 15 septembre à l’époque (après les moissons et le gros des travaux des champs) et on a donné 4 jours de vacances seulement autour de la Toussaint pour couper le 4ème trimestre de l’année en deux. Plus tard, dans les années 80, le nombre de jours de vacances s’est au fur et à mesure allongé pour atteindre aujourd'hui 2 semaines.

Les Français sont très gâtés si on les compare aux Européens. En Europe, ces vacances de la Toussaint durent une semaine en moyenne. Beaucoup de pays n’accordent aucunes vacances à leurs enfants à l’automne. Pas de vacances en Espagne, au Portugal, en Italie, en Croatie, en Grèce. Pas de vacances en Autriche et en Pologne. Les Tchèques et les Slovaques se donnent 3 jours.

En revanche, une semaine complète en Grande-Bretagne, en Irlande, en Belgique, au Luxembourg, aux Pays-Bas, au Danemark, en Suède, en Finlande, dans les trois pays baltes, en Bulgarie, en Roumanie, en Slovénie, en Hongrie et en Allemagne. En Allemagne, ça dépend des Länder. Les mieux lotis sont la Rhénanie-Palatinat, la Sarre ou la Saxe-Anhalt. Mais en moyenne, la plupart des Länder donnent entre dix jours à deux semaines. Le record de durée appartient au canton de Berne en Suisse avec trois semaines de vacances d’automne.

En bref, les vacances de la Toussaint sont quand même entrées dans les mœurs partout en Europe.

Dans le reste du monde, et notamment aux États-Unis on célèbre plus volontiers la fête d’Halloween. Halloween est une fête culturelle ayant lieu tous les ans le 31 octobre, la veille du jour de la Toussaint. L’origine d’Halloween remonte à environ 3000 ans avant Jésus Christet provient d’Irlande, puisqu’il s’agissait à l’époque de la date du nouvel an celtique ! Octobre étant le mois où les nuits sont les plus longues, on raconte que les fantômes en profitaient pour rendre visite aux vivants et c’est dans le but de les faire fuir que les Celtes avaient pour habitude de revêtir des costumes effrayants. 

Cette tradition a d’ailleurs perduré jusqu’à aujourd’hui, grâce aux immigrés irlandais qui l’ont propagée aux États-Unis. Aux États-Unis, la fête d’Halloween est pratiquement aussi importante que la fête de Noël en France.

En France, comme ailleurs, les vacances de la Toussaint n'ont pas échappé au phénomène de marché. Le calendrier unifie et la durée ont permis des offres commerciales qui sont différentes de celles qui fleurissent à Noël (très famille, cadeaux et friandises), en février (très sport d’hiver) ou à Pâques (montagne et mer).

La Toussaint est évidemment l’occasion pour les familles chrétiennes d’aller fleurir la tombe de leurs morts avec des chrysanthèmes. C’est Clemenceau qui avait installé cette tradition pour fleurir la tombe des héros du 11 novembre parce qu’on lui avait expliqué que cette fleur cultivée dans le Nord de la France résistait au gel. Puis, peu à peu, les familles ont repris l’idée pour le 1er novembre, mais l’habitude se perd et le marché du chrysanthème représente moins de 180 millions d’euros, moins de 20 millions de pots disent les professionnels qui recherchent toutes les bonnes idées pour relancer le marché. D’autant que 95% du commerce des chrysanthèmes se fait entre le 31 octobre et le 10 novembre.

Le gros du budget de la Toussaint va donc ailleurs.

Un tout petit tiers des Français aurait repris cette année la route du soleil. La route ou l‘avion pour se rendre au Maroc et retrouver la Tunisie, et surtout l’Egypte, qui sort de 5 années de déprime sur le tourisme.

Un petit tiers visite la famille comme souvent pendant les vacances et vont ramasser « des champignons ». C’est l’année des cèpes et des girolles. Le réchauffement climatique et l’humidité récente sont excellents pour la pousse des champignons dont les prix baissent sur les marchés locaux.

Un très gros tiers, et cette habitude ne se dément pas, consacre leurs vacances de la Toussaint à la visite de lieux culturels ou historiques. On va donc faire la queue pour accéder au musée du Louvre, monter à la tour Eiffel, visiter la basilique du Sacré Cœur de Paris, le centre Pompidou, le musée d’Orsay , la Cité des sciences, l’Arc de Triomphe. Tels sont les sites les plus visités de Paris. A l’extérieur de Paris, les endroits stars du tourisme culturel sont dans l’ordre : le château de Versailles, le mont St Michel et les châteaux de la Loire. A noter que Marne-la-Vallée fait le plein pendant deux semaines avec 50% d’européens et d’étrangers, mais pas seulement pour Eurodisney. Le produit touristique phare vendu à Marne-la-Vallée est un séjour de 5 nuitées ( disent les pro), dans un hôtel ou un Airbnb, dont deux jours pour s’amuser au parc d’attractions, un jour pour visiter Paris, le Louvre, la Tour Eiffel et le musée d’Orsay, un jour pour Versailles et un jour pour les châteaux de la Loire. En bus ou en TGV (s'il n’y a pas de grève ). En option, mais en option seulement, le musée Grévin et les Galeries Lafayette équipées spécialement en sous-sol en duty-free pour recevoir les visiteurs chinois.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !