Android : vers la fin de l'iPhone superstar ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Une modélisation de la croissance d'Android dans le monde.
Une modélisation de la croissance d'Android dans le monde.
©

Contre attaque

Android : vers la fin de l'iPhone superstar ?

Le système d'exploitation mobile de Google compte désormais 500 000 activations par jour quand Apple n'en revendique que 325 000. Les Smartphones Android parviendront-ils à détrôner l'iPhone, toujours leader en France ?

C'est le patron d'Android qui l'a lui même annoncé sur son compte Twitter (qu'il alimente que très rarement...). Le 28 juin, Andy Rubin écrit : "Il y a maintenant plus de 500 000 appareils sous Android qui sont activés chaque jour, et la croissance s'élève à 4,4 % par semaine". La seconde partie de la phrase n'est pas la moins importante...

PC impact calcule en effet qu'à cette cadence la barre du million d'activations par jour sera dépassée dès octobre prochain. Entre mai et juin 2011, la progression a été multipliée par 5. Pour le seul mois dernier, ce sont donc 15 millions d'activations nouvelles qui ont été réalisées, soit l'équivalent de 180 millions par an. Business Insider calcule que les activations Apple se dénombrent à "seulement" 325 000 par jour (dont 210 000 pour l'iPhone).

Ci-dessous la visualisation de cette croissance exponentielle depuis le lancement du premier Smartphone Android en 2008.

La forte progression des activations Android est liée aux nouvelles tablettes de Smasung ou d'Acer qui intègrent la technologie de Google, mais aussi au marché des Smartphones. (Aucune donné précise n'est disponible sur la répartition entre les deux supports). En ce qui concerne la téléphonie, l'iPhone d'Apple n'est d'ores et déjà plus leader aux Etats-Unis, mais continue à dominer Android en France.

En avril 2011, le système de Google représentait 36 % du marché des Smartphones américains. Apple n'en détenait que 26 % mais était parvenu à ravir la deuxième place à RIM/Blackberry (25,7 %). Un bémol : l'iPhone ne progresse plus, comme le démontre ce graphique que publie EcoConscient :

En France, l'écart entre Apple et Google se réduit considérablement. En mars 2011, l'iOS dominait outrageusement, s'arrogeant 63 % du marché (contre 20,95 % pour Android). La situation a clairement changé en avril dernier, comme il est possible de le constater ci-dessous.

Ainsi que le rappelle Business Insider, la domination de ce marché est capitale parce que stratégique : les futures applications seront d'abord développées sur les supports du leader. Si Android consolide et augmente son avance, il pourrait réussir ce que Microsoft est parvenu à accomplir avec Windows dans les années 90 - et Apple serait une nouvelle fois marginalisé. La firme de Steve Jobs doit donc absolument maintenir des prix compétitifs, et une platforme moins "fragmentée" que son concurrent. La variété des supports et des versions d'Android ne sont pas un atout pour les développeurs...

Apple prépare la riposte à l'automne et devrait commercialiser une nouvelle version de son téléphone, voire deux. Pourraient donc apparaître un iPhone 5 et un iPhone 4S, moins cher que ses cousins. Cela permettrait à Apple de conquérir de nouvelles parts de marché, essentiellement dans les pays émergents, explique PC Mag. En Inde aujourd'hui, un iPhone s'achète 765 dollars quand un téléphone LG sous Android coûte 230 dollars...

Cette stratégie sur les prix pourraient s'avérer payante, d'autant que 17 % des nouveaux acheteurs de Smartphones privilégient désormais Apple, notamment grâce à Verizon. Le pourcentage est en hausse alors que celui d'Android stagne, comme le montre le graphique de Nielsen reproduit ci-dessous.

L'issue de la guerre entre Apple et Google est loin d'être écrite, et de nouveaux développements interviennent presque chaque jour. La semaine dernière, c'est Samsung qui attaquait la société de Steve Jobs aux Etats-Unis devant la Commission sur le commerce international, indique Cnet. C'est le dernier événement dans les procès pour plagiat ou contrefaçon que s'intentent les deux entreprises depuis plusieurs mois.

Apple dit vouloir protéger ses brevets au nom de la propriété intellectuelle. Une nécessité primordiale pour un système fermé et verrouillé. Android est  beaucoup plus "ouvert", ce qui n'est pas sans poser quelques problèmes de sécurité. Une étude de Symantec relayée par Techworld tend à démontrer que l'iPhone et l'iPad ne sont pas invulnérables mais demeurent beaucoup plus sûrs que les produits Android. C'est l'utilisateur qui délivre par exemple certaines autorisations sur les applications du système Google, ce qui peut constituer une faille en terme de sécurité. Il faudra aussi convaincre de l'inocuité de ce "détail" peu réfléchi en amont pour résister à la sûreté des produits Apple.

C. Mal

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !