Les attentats d'Oslo ne relèvent pas d'un terrorisme religieux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Quels étaients les objectifs de Anders Behring Breivik ?
Quels étaients les objectifs de Anders Behring Breivik ?
©Reuters

Rien de nouveau sous le soleil de Satan

Les attentats d'Oslo ne relèvent pas d'un terrorisme religieux

Même s'il se distingue par la radicalité jamais vue en Europe de ses actions, Anders Behring Breivik s'inscrit dans la mouvance d'un terrorisme d'extrême droite xénophobe relativement classique

James  Lutz

James Lutz

James M. Lutz détient la chaire de Sciences Politiques à Indiana University-Purdue University.  Lui et sa femme, Brenda Lutz ont axés leurs recherches sur le terrorisme et ont récemment édités Terrorism: The Basics (Routledge, 2011)..

 

Voir la bio »

Atlantico : Comment analysez-vous les évènements d’Oslo ?

James Lutz : Il y a une longue histoire de violences motivées par les vagues migratoires en Europe de l’Ouest, ceci incluant la Scandinavie. Cette attaque n’est pas quelque chose de nouveau. Il y a eu des attaques par le passé. Ce qui est nouveau, c’est la planification meurtrière et ses dommages.

Le terroriste s’inclut dans la tradition d’opposition des néofascistes et néonazis contre les immigrés, chose courante en Europe de l’Ouest, bien que le cas Norvégien semble plus surprenant. J’estime que son cas est la transposition européenne de ce que Timothy McVeight fut aux Etats-Unis. Il y a une longue tradition de terrorisme de droite aux US mais l’attaque de Timothy McVeight fut spectaculaire et très meurtrière, alors que d’habitude il n’y a qu’un ou deux morts. Timothy McVeight fut anormal. Anders Behring Breivik l’est également par sa radicalité. La plupart des individus d’extrême droite peuvent tuer mais le plus souvent ils ciblent "seulement" quelques étrangers ou des synagogues.

 

Quels étaients les objectifs de Anders Behring Breivik ?

Ses objectifs sont, dans la tradition de l’extrême droite, de forcer un changement de gouvernement avec une attaque spectaculaire. Il crée un exemple à suivre. Il voulait montrer aux autres qu’ils pouvaient faire quelque chose de similaire, et cela pourrait faire croitre le nombre de morts ou de blessés à court terme.

Mais même pour les violences d'extrême droite, on ne voit pas beaucoup de facteurs contagieux ou de copies. Cependant les personnes qui agissent croient que cela en incitera d'autres à faire la même chose et que cela répandra les sentiments xénophobes jusqu'à imposer un gouvernement beaucoup plus dur voire autoritaire. 

 

Peut-on prévoir ce genre d’attaques ?

Ce genre d’attaque de loup solitaire, où quelqu’un qui appartient à un courant de pensée de droite, de gauche ou religieux mais n’est pas affilié à une organisation définie, est impossible a prévoir car il y a peut-être 1000 personnes qui pensent vouloir faire pareil, et sur ces 1000 il y en a peut-être 100 qui se préparent et peut-être 1 qui le fait. Même si l’on peut identifier les 1000 personnes potentiellement dangereuses, il est impossible d’identifier celui capable de le faire.

 

Comment le terrorisme va-t-il évoluer dans les prochaines années ?

Nous verrons la combinaison du terrorisme à l’ancienne (soutenu par des organisations) et le nouveau terrorisme. Ce qui est réellement important pour le terrorisme est d’atteindre une audience. Les technologies modernes rendent l’atteinte de ces audiences plus facile avec Youtube, Twitter, Facebook ….

 

Qui sont les gens que le terroriste cherchait à influencer ?

Il y en a plusieurs catégories. Dans ce cas, il a essayé d’inspirer de la peur à la gauche à cause de sa politique d’accueil des immigrés. Mais c'était aussi un message d'hostilité envoyé à la population immigrée de la part -selon lui- de la Norvège et plus généralement de l’Europe de l’Ouest. Ce qu'il exprime ainsi aux non Européens et particulièrement aux musulmans, c'est de rester hors d’Europe. Les conséquences de son action peuvent engendrer les mêmes réactions dans de nombreux pays à propos de la dénégation du processus d’intégration des non Européens.

 

Peut-on inclure cet évènement dans une vague terroriste religieuse démarrant avec le 11 septembre ?

Il y a eu ces 25 dernières années une vague de terrorisme religieux. Il y a un élément religieux dans ce cas, mais dans un sens négatif, puisqu’il est anti islamique. Mais le sentiment anti immigration en Europe et aussi aux Etats-Unis n’est pas tellement religieux mais plutôt culturel. Les attaques contre des musulmans sont dues plutôt à cause de l’origine ethnique, tel qu’en Allemagne, aux Pays-Bas ou en Scandinavie.

Les individus impliqués dans ces actes ne sont généralement pas religieux. Donc c’est différent du 11 septembre. Cela provient plutôt de l’idéologie nationaliste reliée au neofascisme et au neonazisme, et repose donc beaucoup moins sur une justification religieuse que le 11 septembre. C’est une forme différente de terrorisme qui est une réaction au terrorisme islamique. C’est une forme de contre-terrorisme au terrorisme global jihadique. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !