Alain Juppé : "je suis un catholique agnostique"... Et pourquoi pas un skinhead bouddhiste ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Alain Juppé : "je suis un catholique agnostique"... Et pourquoi pas un skinhead bouddhiste ?
©

Dérives ridicules

Alain Juppé : "je suis un catholique agnostique"... Et pourquoi pas un skinhead bouddhiste ?

Dans la retape catégorielle, Alain Juppé n'a oublié personne, ni les cathos, ni les franc-maçons, ni les musulmans modérés, non juste les gens qui font preuve de droiture.

Christian Combaz

Christian Combaz

Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion)Il est aussi l'auteur de nombreux ouvrages dont Eloge de l'âge (4 éditions). En avril 2017 au moment de signer le service de presse de son dernier livre "Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos", son éditeur lui rend les droits, lui laisse l'à-valoir, et le livre se retrouve meilleure vente pendant trois semaines sur Amazon en édition numérique. Il reparaît en version papier, augmentée de plusieurs chapitres, en juin aux Editions Le Retour aux Sources.

Retrouvez les écrits de Christian Combaz sur son site: http://christiancombaz.com

Voir la bio »

L'insistance de la presse à nous vendre dès le mois de janvier Juppé à droite et Macron à gauche (c'est curieux mais je viens de corriger car j'avais écrit l'inverse), cette espèce d'unanimisme scandaleux qui trahit une véritable panique à l'idée que le système pourrait changer radicalement sous la pression d'une volonté unique, se traduit chez les candidats par le souci de plaire nommément à tout le monde, de faire de l'électoralisme catégoriel et de marier la carpe et le lapin au mépris de toute dignité(et de toute vraisemblance). De Gaulle haïssait cela et il avait raison : quand nous voyons le navrant Alain Juppé répondre aux magazines en disant qu'il se sent catholique et agnostique à la fois, il a beau citer d'Ormesson, il fait honte à sa corporation. D'Ormesson entendait par là que le catholicisme ne tient pas assez compte des mystères de la cosmologie et qu'une part d'inconnu relative aux univers parallèles, à l'intrication quantique, à la nature inconnaissable de la réalité, n'est pas incluse dans le message catholique. Mais dans le cas de ce malheureux Juppé, on se doute que rien de pascalien ne s'est glissé dans le raisonnement, il s'agissait surtout de ne pas déplaire aux francs-maçons tout simplement. Demain ce sera les bouddhistes et les protestants, il va nous parler aussi des punks, des geeks, du tuning, des grapheurs, etc. Quant à l'Islam j'imagine qu'il s'est fait communiquer les derniers chiffres communautaires, combien de harkis, combien de sunnites, de chiites, et il va nous livrer deux ou trois phrases susceptibles de ne déplaire à personne, à défaut de pouvoir plaire à chacun. 

Ce personnel politique qui s'adresse aux électeurs en les tirant par la manche par catégorie, par famille de pensée, est en train de vivre ses dernières années. Nous entrons dans un âge où les gens qui ont trafiqué les finances de leur parti ne pourront plus invoquer le "défaut d'enrichissement personnel". Ils appauvrissent la morale publique, ça nous suffit. Le monde futur élira des gens capables de droiture, des gens qui refusent les bassesses, même quand elles sont commises au bénéfice d'un parti ou d'une élection. Et c'est curieux mais le seul électorat qu'Alain Juppé ne songe pas à tirer par la manche est justement celui qui déteste être pris pour un con, par exemple celui à qui on inflige une image comme celle du débat de la primaire sur TF1, où on le voyait trôner dans la lumière, et qui saura se venger. On pourrait ajouter, mais à quoi bon, qu'à force de vouloir ménager tout le monde, plaire à tout le monde, faire voter tout le monde pour son ticket rassembleur à la Clinton, il a justifié trop légèrement, par le biais de son mousquetaire Apparu, le concert à Verdun d'un rappeur qui appelait ouvertement à assassiner les homosexuels parce qu'ils n'étaient pas halal.

Et là, M. Juppé, vous n'avez pas fini de le payer.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !