A partir du 10 mai, vous pourrez vous baigner en burkini ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Une femme porte un burkini alors qu'elle nage, sur la plage de Carras, dans la ville de Nice, en août 2016.
Une femme porte un burkini alors qu'elle nage, sur la plage de Carras, dans la ville de Nice, en août 2016.
©Jean-Christophe MAGNENET / AFP

Nager, nous ferons le reste

A partir du 10 mai, vous pourrez vous baigner en burkini !

Mais pour ça, il faudra vous rendre à Grenoble.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le combat pour la libération de la femme est rude, incertain et n’en est qu’à ses débuts. Il vient de remporter une bataille à Grenoble avant une victoire qui ne saurait  tarder dans toutes les villes de France. Eric Piolle, le maire de Grenoble, va en effet autoriser le burkini dans les piscines de sa localité.

Cette mesure, a-t-il précisé, entrera en vigueur le 10 mai. Pourquoi  si tard alors qu’il y a urgence ? Sans doute parce qu’il faut laisser le temps aux dames et demoiselles pieuses qui vont converger de toute la France vers Grenoble de se procurer ce précieux accoutrement.

Les burkinis sont en effet rares car partout, à l’exception à venir de Grenoble, ils sont interdits. Vu la décision d’Eric Piolle, les prix vont monter en flèche. De toute façon, ils sont déjà très chers car il faut beaucoup plus de tissu pour un burkini que pour un bikini.

Nous ne doutons pas que la salutaire innovation d’Eric Piolle va s’accompagner d’une autre. De son pouvoir qui est grand, il instaurera dans les piscines de sa ville des horaires pour les femmes et d’autres pour les hommes. C’est absolument nécessaire. Car imaginons l’horreur indicible qu’il y aurait si un burkini mal taillé laissait apparaître la cheville d’une femme…

Ps : Un méchant islamophobe me souffle que la ville d’Alger, émue par le geste du maire de Grenoble, va autoriser le monokini dans ses piscines. 

À Lire Aussi

Le pape s’intéresse au triste sort des belles-mères !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !