Le président de Twitter visite les candidats de l'élection présidentielle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le président de Twitter visite les candidats de l'élection présidentielle
©

Hashtag

Le président de Twitter visite les candidats de l'élection présidentielle

Jack Dorsey a notamment parlé fiscalité et concurrence sur le web avec François Hollande.

Un cortège d'homme d'Etat : c'est accompagné de deux limousines noires que le président et cofondateur de Twitter, Jack Dorsey, s'est rendu aux QG de campagne des trois principaux candidats à l'élection présidentielle, ce mercredi. Son arrivée en France, la veille, avait déjà été saluée par Nicolas Sarkozy, François Hollande et François Bayrou sur leurs comptes officiels.

L'homme d'affaires américain n'est pas venu faire du tourisme dans l'Hexagone. En effet, sa rencontre avec les candidats était prévue. Avant de rendre visite aux leaders du PS et du Modem, Jack Dorsey avait posté sur son Twitter personnel plusieurs messages l'attention de ses "followers" : "matinée magnifique à Paris, je vais rencontrer le candidat à la présidentielle François Hollande, avez-vous des questions à lui poser ?", puis  "En route pour voir François Bayrou, des questions pour lui ?"

Le dirigeant s'est pourtant refusé à toute déclaration avant et après ses différents entretiens. En revanche, l'équipe de campagne de François Hollande s'est fendue d'un communiqué en début d'après-midi pour témoigner des thématiques évoquées par Jack Dorsey et le candidat socialiste. Ce dernier a évoqué "l'expérience de Jack Dorsey et les enseignements à en tirer afin de favoriser le développement des entreprises innovantes françaises, (...) la fiscalité et les pratiques concurrentielles des acteurs de l'internet, et l'implantation éventuelle de Twitter en France". La responsable de l'économie et de la société numériques auprès de François Hollande, Fleur Pellerin, a également rappelé dans ce communiqué "l'engagement de François Hollande contre ACTA (Accord multilatéral sur la contrefaçon), contre la vente d'outils de surveillance de l'internet dans les pays non-démocratiques et en faveur de la protection des libertés fondamentales sur internet".

Jack Dorsey a rencontré l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy plus tard dans la journée.

Lu sur La Croix.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !