Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
©Thomas SAMSON / AFP

Mauvais augure

Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski

"J'accuse" le nouveau film de Roman Polanski sort ce mercredi dans les salles de cinéma. Mais alors que Polanski est visé par une nouvelle plainte de viol, la promotion du long métrage est au point mort.

Alors que Roman Polanski est visé depuis vendredi dernier par une nouvelle accusation de viol, la promotion de son prochain film, J'accuse, qui sortira en salle ce mercredi, est au point mort. Un nouveau témoignage paru dans Le Parisien relance la polémique sur le réalisateur déjà accusé d'avoir entretenu des relations sexuelles illégales avec une mineure il y a de ça plus 40 ans. Dans les colonnes du Parisien, la photographe Valentine Monnier l'accuse de l'avoir "rouée de coups" et violée en 1975 ; Polanski, pour sa part, ni tout en bloc.

Si ça culpabilité n'a pas été prouvée, cette affaire embarrasse néanmoins les acteurs qui devaient faire la promotion du film, et les médias qui devaient conduire les interviews. Jean Dujardin a annulé sa participation au JT de 20h de TF1 dimanche soir. Les médias partenaires ont également renoncé à assurer la promotion du film. Seule exception : France Inter dont la directrice, Laurence Bloch, a assuré que "les auditeurs sont adultes, et feront en conscience ceux qu'ils croient devoir faire". Choix audacieux ? Pas vraiment, si la promotion du film est en apparence maintenue, Emmanuel Seigner (épouse de Polanski) a annulé sa venue sur les ondes et l'interview de Louis Garrel qui joue dans le film, déjà enregistrée, a été déprogrammée.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !