Netflix augmente les prix de ses offres et de ses abonnements en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Netflix augmente les prix de ses offres et de ses abonnements en France
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

SVOD

Netflix augmente les prix de ses offres et de ses abonnements en France

Les amateurs de séries et de films qui sont abonnés à Netflix vont devoir débourser des sommes plus importantes dans les prochaines semaines. Les tarifs "Standard" et "Premium" ont augmenté pour les nouveaux abonnés. Cette mesure sera généralisée très bientôt aux 5 millions d'abonnés en France.

La facture des personnes abonnées à Netflix en France a été alourdie. Le géant américain a augmenté ses tarifs en France ce jeudi 20 juin pour les nouveaux abonnés. 

Selon des informations du Figaro, deux abonnements ont subi une augmentation. La formule "Standard" qui permet de regarder tous les contenus de Netflix sur deux appareils est passée de 10,99 à 11,99 euros. L'abonnement "Premium" qui donne accès à quatre écrans différents pour visionner tous les programmes connaît une hausse plus importante et passe de 13,99 à 15,99 euros. 

Le forfait de base ("Essentiel"), pour les nouveaux abonnés, ne va pas évoluer fort heureusement. Il restera à 7,99 euros par mois.  

Selon des informations du Figaro, la hausse "sera effective d'ici aux prochaines semaines pour les 5 millions de Français déjà abonnés". 

Cette politique de hausse n'est pas uniquement appliquée en France. Une vingtaine de pays en Europe et au Moyen-Orient sont également concernés par cette nouvelle grille de tarifs.  

Netflix multiplie les investissements et les nouvelles productions de séries et de films. Cette hausse devrait permettre de financer les futurs contenus originaux et de réaliser de nouvelles recettes. 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !