Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
©ERIC FEFERBERG / AFP

Légende du cyclisme

Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans

Raymond Poulidor est décédé ce mercredi 13 novembre chez lui à Saint-Leonard-de-Noblat. Il était âgé de 83 ans. Le grand rival de Jacques Anquetil et d'Eddy Merckx a marqué les amoureux de la Grande Boucle et des millions de Français.

Une page du cyclisme et du sport français vient de se tourner. Raymond Poulidor est mort ce mercredi 13 novembre. Il était âgé de 83 ans. 

Raymond Poulidor restera dans le coeur des Français comme "l’éternel second". Au cours de sa carrière, il a notamment été huit fois sur le podium du Tour de France sans jamais le remporter. Raymond Poulidor a été opposé principalement dans sa carrière à Jacques Anquetil et à Eddy Merckx. Raymond Poulidor a pourtant triomphé à de nombreuses reprises dans sa carrière dans de nombreuses compétitions. Il a ainsi été vainqueur du Tour d’Espagne, des classiques Milan San Remo et la Flèche wallone mais aussi de Paris Nice et du Dauphiné. Il a également remporté le championnat de France.

Il était très impliqué dans le monde du cyclisme. L’été dernier encore, il avait notamment suivi le Tour de France remporté par Egan Bernal et avait rencontré Emmanuel Macron à cette occasion.

Raymond Poulidor avait été hospitalisé pour une "grande fatigue" au début du mois d’octobre.

Raymond Poulidoir, surnommé "Poupou", était un des cyclistes favoris du public français. Sa dernière participation au Tour de France remontait à 1976. Il avait pris sa retraite sportive en 1977. Raymond Poulidor avait débuté sa carrière de cycliste professionnel à l'âge de 20 ans. 

L'Equipe

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !