Le crash des cryptomonnaies menace les plans d'armement de la Corée du Nord | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
L'effondrement des marchés des cryptomonnaies a fait disparaître des millions de dollars volés par des pirates informatiques en Corée du Nord.
L'effondrement des marchés des cryptomonnaies a fait disparaître des millions de dollars volés par des pirates informatiques en Corée du Nord.
©OZAN KOSE / AFP

Course à l'armement

Le crash des cryptomonnaies menace les plans d'armement de la Corée du Nord

L'effondrement des marchés des cryptomonnaies a fait disparaître des millions de dollars volés par des pirates nord-coréens.

La chute des marchés de la crypto-monnaie a fait disparaître des millions de dollars de fonds volés par des pirates informatiques nord-coréens, selon quatre enquêteurs numériques et des informations de Reuters, menaçant une source de financement clé pour le pays frappé par les sanctions économiques et pour ses programmes d'armement.

Selon le Trésor américain, la Corée du Nord mobiliserait des pirates informatiques chargés de mener des opérations visant à voler des cryptomonnaies. La Corée du Nord constitue une puissante menace de piratage. Mais le récent effondrement des marchés des cryptomonnaies fragilise le financement pour Pyongyang de ses programmes d'armement.

La Corée du Nord serait à l'origine de l'un des plus grands casses de cryptomonnaies jamais enregistrés en mars, avec un vol d'environ 615 millions de dollars.

Face à la chute de la valeur des crypto-monnaies, commencée en mai dans un contexte de ralentissement économique plus large, Pyongyang pourrait maintenant devoir repenser la façon de financer ses programmes d'armement, ont déclaré deux sources gouvernementales sud-coréennes.

Un nombre record d'essais de missiles a coûté jusqu'à présent 620 millions de dollars cette année à Pyongyang, selon l'Institut coréen d'analyse de la défense de Séoul.

La Corée du Nord a également l'intention de reprendre ses essais nucléaires malgré la crise économique.

La société d'analyse Chainalysis, basée à New York, a suivi les anciens avoirs nord-coréens en crypto-monnaies, qui comprennent les fonds volés dans 49 piratages de 2017 à 2021. Cette société affirme que leur valeur a diminué de 170 millions de dollars à 65 millions de dollars cette année.

La somme obtenue en 2021 qui valait auparavant des dizaines de millions de dollars a perdu 80 à 85 % de sa valeur au cours des dernières semaines.

L'attaque de mars de 615 millions de dollars contre le projet de blockchain Ronin, qui alimentait le jeu en ligne populaire Axie Infinity, était l'œuvre d'une opération de piratage nord-coréenne surnommée le groupe Lazarus, selon les autorités américaines.

Si la même attaque se produisait aujourd'hui, la monnaie Ether volée vaudrait un peu plus de 230 millions de dollars, mais la Corée du Nord a échangé la quasi-totalité de cela contre du Bitcoin, qui a connu des mouvements de prix distincts.

Les Etats-Unis affirment que Lazarus est contrôlé par le Reconnaissance General Bureau, le principal bureau de renseignement de la Corée du Nord. Il a été accusé d'être impliqué dans les attaques de rançongiciels "WannaCry", le piratage de banques internationales et de comptes clients, et les cyberattaques de 2014 contre Sony Pictures Entertainment.

La Corée du Nord fait l'objet de sanctions internationales généralisées pour son programme nucléaire, ce qui lui donne un accès limité au commerce mondial ou à d'autres sources de revenus et rend les vols de cryptomonnaies attrayants, selon les enquêteurs.

La Corée du Nord ne reçoit déjà qu'une fraction de ce qu'elle vole car elle doit faire appel à des courtiers prêts à convertir ou à acheter des crypto-monnaies sans poser de questions, selon le témoignage du groupe de réflexion RUSI à Londres. 

Un rapport de février du Center for a New American Security (CNAS) a estimé que dans certaines transactions, la Corée du Nord n'obtient qu'un tiers de la valeur de la monnaie qu'elle a volée.

Après avoir obtenu de la crypto-monnaie lors d'un vol ou d'une cyberattaque, la Corée du Nord la convertit parfois en Bitcoin, puis trouve des courtiers qui l'achèteront à prix réduit en échange d'espèces, souvent détenues à l'extérieur du pays.

Selon Chainalysis, la Corée du Nord s'est tournée vers des moyens sophistiqués de blanchir la cryptomonnaie volée, augmentant son utilisation d'outils logiciels qui regroupent et brouillent les cryptomonnaies à partir de milliers d'adresses électroniques.

Le Bitcoin a perdu environ 54 % de sa valeur cette année, reflétant une baisse des cours des actions liée aux inquiétudes des investisseurs concernant la hausse des taux d'intérêt et la probabilité croissante d'une récession mondiale.

Reuters

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !