Justice : Elon Musk s'oppose à un jugement rapide du contentieux avec Twitter | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Elon Musk a déposé un recours en justice pour que le procès avec Twitter n'ait pas lieu avant l'année prochaine.
Elon Musk a déposé un recours en justice pour que le procès avec Twitter n'ait pas lieu avant l'année prochaine.
©SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Réseaux sociaux

Justice : Elon Musk s'oppose à un jugement rapide du contentieux avec Twitter

Les avocats d'Elon Musk accusent le conseil d'administration de Twitter de vouloir expédier l'affaire en justice. Le réseau social a demandé une procédure accélérée.

Elon Musk a déposé ce vendredi un recours en justice pour que le procès avec Twitter n'ait pas lieu avant l'année prochaine, après que le réseau social a demandé une procédure accélérée. Dans un document judiciaire cité par les médias américains, les avocats du patron de Tesla accusent le conseil d'administration de Twitter de vouloir expédier l'affaire. 

Le conseil d’administration de Twitter a lancé des poursuites mardi contre Elon Musk afin de le forcer à racheter la plateforme selon les termes convenus avec lui fin avril, qui valorisaient le groupe californien à 44 milliards de dollars.

Les dirigeants de Twitter souhaitent que le procès s'ouvre en septembre, afin de ne pas faire durer la période d'incertitude qui paralyse en partie l'entreprise.

Elon Musk souhaite en revanche que le procès s’ouvre le 13 février 2023, étant donné la complexité des éléments à examiner.

Le dirigeant de Tesla et SpaceX s'était contractuellement engagé fin avril à acquérir Twitter, avant d'annoncer unilatéralement la semaine dernière qu'il mettait fin à l'accord, parce que le conseil d’administration n'aurait pas fourni des informations fiables sur le nombre de faux comptes actifs sur le réseau.

Ses avocats estiment que le procès va nécessiter d'analyser « des montagnes de données » pour prouver, comme l'affirme Elon Musk, que la plateforme est truffée de comptes inauthentiques, de comptes automatisés et de spams, bien au-delà de la proportion des 5% indiquée par l'entreprise.

Dans sa plainte, Twitter a accusé Elon Musk « d'hypocrisie » et de « mauvaise foi ».

Une audience préliminaire doit avoir lieu mardi devant un tribunal spécialisé en droit des affaires dans le Delaware.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !