Junk food, cordons bleus et fromages... comment Brigitte Macron surveille l'alimentation de son mari | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Junk food, cordons bleus et fromages... comment Brigitte Macron surveille l'alimentation de son mari
©Reuters/Charles Platiau

Au pain sec et à l'eau

Junk food, cordons bleus et fromages... comment Brigitte Macron surveille l'alimentation de son mari

On est assez loin de Jacques Chirac et de son goût pour la tête de veau...

Intéressé par l'appétit présidentiel ? Paris Match a passé une semaine dans l’intimité du couple Macron, et publié un long reportage sur cette incursion, notamment culinaire. Un voyage au cœur du pouvoir où l’on apprend que la Première dame tient une "place importante" et surveille d’assez près le régime alimentaire du chef  de l’Etat. "Brigitte Macron a fait passer une consigne au chef de l'Elysée, Guillaume Gomez: 'Dix fruits et légumes par jour et pas de 'junk food'", rapporte Paris Match qui précise que le chef d'État doit "tenir" tout en entretenant "sa forme physique".

L'hebdomadaire précise cependant que "fromages et vins sont autorisés et appréciés". Et si vous tenez vraiment à tout savoir, le cuisinier de l’Elysée concocte régulièrement des mini cordons bleus car Emma­nuel Macron "adore ça".

Par ailleurs, le chef de l’Etat pratique aussi une activité sportive régulière. "Il court deux ou trois fois par semaine et, en fonc­tion de ses contraintes, il fait soit du tennis, soit des séances de boxe" est-il rapporté. "Dans le jardin du Touquet, lorsqu'il faisait encore beau, ou dans la salle de sport du Palais, il s'entraîne avec un des gardes du corps de son épouse". Voilà, voilà…

Lu sur Paris Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !