Feuquières (Oise) : 68 euros d'amende si un chien aboie trop | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Feuquières (Oise) : 68 euros d'amende si un chien aboie trop
©CC

Des croquettes et des amendes

Feuquières (Oise) : 68 euros d'amende si un chien aboie trop

Le maire de la ville pris un arrêté municipale suite à de nombreuses plaintes.

Si vous habitez à Feuquières, dans l'Oise, et que vous hésitez encore à adopter un chien, il va peut-être falloir y réfléchir à deux fois. Ou alors il faudra sérieusement bien l'éduquer. Selon Le Parisien, à partir d'aujourd'hui les aboiements à répétition seront durement sanctionnés dans cette ville. Une contravention de troisième catégorie de 68 euros sera infligée aux propriétaires des chiens trop bruyants, une décision prise par le maire de la commune de 1500 habitants, Jean-Pierre Estienne. 

Celui-ci a expliqué aux journalistes du Parisien que l'objectif n'était évidemment pas d'interdire les chiens mais plutôt de sanctionner ceux qui ne les éduquent pas correctement. Les habitants de Feuquières ne cessent de se plaindre depuis plusieurs années contre certains chiens un peu trop bruyants. Plusieurs habitants ont même fait parvenir une pétition qui dénonce une voisine en possédant six ou sept. Après plusieurs avertissements sans réponse de cette dernière, le maire a donc décidé d'agir pour le bien collectif. Dans l'arrêté municipale, il est d'ailleurs précisé qu'un propriétaire doit, à tout moment, pouvoir faire cesser les aboiements de son animal. Si les chien est bruyant, le propriétaire doit le tenir enfermé dans sa maison ou son appartement.

Si ce n'est pas respecté, des amendes de 68 euros se retrouveront dans les boites aux lettres des propriétaires. Selon Le Monde, en 2017, des habitants de la résidence des Tilleuls s'étaient déjà plaints à la mairie à cause de la prolifération des chats errants. Ceux-ci avaient été capturés puis stérilisés. Un arrêté avait ensuite été pris pour interdire de les nourir.

Il ne fait pas bon être un animal dans l'Oise.

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !