Mot-clé «5 juillet 1962» | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Contenus en rapport avec le mot-clé 5 juillet 1962

60 ans après la fin de la guerre d'Algérie, Emmanuel Macron "demande pardon" aux harkis

Mémoire

60 ans après la fin de la guerre d'Algérie, Emmanuel Macron "demande pardon" aux harkis

Lors d'une réception consacrée à la mémoire des harkis, le président français s'est excusé auprès des combattants algériens ayant bataillés aux côtés de l'armée française durant la guerre d'Algérie et a annoncé une loi de "reconnaissance et de réparation".

Le 5 juillet 1962 à Oran, ce massacre occulté qui aurait pu ne jamais faire naître le culte de la repentance en France

L'histoire qu'on ne dit pas

Le 5 juillet 1962 à Oran, ce massacre occulté qui aurait pu ne jamais faire naître le culte de la repentance en France

L'Algérie célébrait ce 5 juillet l'indépendance officielle accordée en 1962. Ce sera aussi une journée de mort pour des centaines de civils européens et musulmans, tués à Oran par des groupes armés du FLN. Retour sur un épisode longtemps placé sous le signe de l'omerta.

Le général De Gaulle.

Bonnes feuilles

Guerre d’Algérie : quelle est la responsabilité du général de Gaulle dans le massacre d'Oran ?

De tous les événements liés à la guerre d’Algérie, aucun n’a subi une occultation aussi complète que le massacre subi à Oran, le 5 juillet 1962, soit quelques mois après les accords d’Évian, par une partie de la population européenne de la ville. C’est pourtant celui dont le bilan est, de très loin, le plus lourd : en quelques heures, près de 700 personnes ont été tuées ou ont disparu sans laisser de traces. Extrait de "Oran, 5 juillet 1962", de Guy Pervillé, publié aux éditions Vendémiaire (2/2).

Guerre d'Algérie : pourquoi l'Histoire a occulté le massacre d'Oran

Bonnes feuilles

Guerre d'Algérie : pourquoi l'Histoire a occulté le massacre d'Oran

De tous les événements liés à la guerre d’Algérie, aucun n’a subi une occultation aussi complète que le massacre subi à Oran, le 5 juillet 1962, soit quelques mois après les accords d’Évian, par une partie de la population européenne de la ville. C’est pourtant celui dont le bilan est, de très loin, le plus lourd : en quelques heures, près de 700 personnes ont été tuées ou ont disparu sans laisser de traces. Extrait de "Oran, 5 juillet 1962", de Guy Pervillé, publié aux éditions Vendémiaire (1/2).

Premier bain de foule 
pour François Hollande

Président "normal"

Premier bain de foule pour François Hollande

Le président élu ne semblait pas s'inquiéter outre mesure de sa sécurité.