Bernard Lugan,Ahmed Rouadjia et Gérard Jaeger | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

À Propos

Bernard Lugan est historien, spécialiste de l'Afrique.

Expert auprès du TPIR (Tribunal pénal international pour le Rwanda), il est aussi conférencier au Centre des Hautes Etudes militaires, à l'Institut des Hautes Etudes de Défense nationale, et dirige un séminaire au Collège interarmées de Défense (Ecole de Guerre).

Bernard Lugan édite la revue Internet livrée par PDF Afrique Réelle et anime un blog consacré à l'actualité africaine.

Il est également l'auteur de Décolonisez l'Afrique ! (Ellipses, 2011) et de Histoire de l'Afrique des origines à nos jours (Ellipses, 2009), et vient de publier une Histoire des Berbères. Un combat identitaire plurimillénaire à commander sur son blog.

Ahmed Rouadjia, né en avril 1947 en Algérie, a obtenu son doctorat d’histoire à Paris VII (Jussieu) en 1989. Ex-Maître de Conférences en science politique à l'Université de Versailles, ex-chercheur au Centre d’Histoire du Droit et de Recherches informatives de l’Université de Picardie Jules Vernes (1991-1999) et de l’INED (1997-2000), ancien assistant stagiaire à l’Université de Constantine (1983-1988), il est actuellement Maître de Conférences à l’Université de Msila (2006-2011) et directeur du Laboratoire de Recherche d’histoire de sociologie et des changements sociaux et économiques .

Gérard Jaeger est historien, il est l'auteur d'ouvrages de géopolitique et de biographies de personnages en marge de l'Histoire, comme Anatole Deibler (Le Félin, 2001). Il est également l'auteur de Prises d'otages : de l'enlèvement des Sabines à Ingrid Betancourt, publié aux éditions Archipel. 

Ses Contributions

Assaut contre les preneurs d'otages : la manière forte à l'algérienne peut-elle mener à autre chose qu'à des bains de sang ?

Terrorisme

Assaut contre les preneurs d'otages : la manière forte à l'algérienne peut-elle mener à autre chose qu'à des bains de sang ?

Aucun bilan officiel n'a filtré après l'assaut mené sur une partie du site BP par les forces algériennes. Des sources font état de 30 otages morts, dont un Français.

Contributeurs les + lus