Xavier Bertrand à propos de Nicolas Sarkozy : "Qui aime-t-il à part lui?" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Reuters
Xavier Bertrand à propos de Nicolas Sarkozy : "Qui aime-t-il à part lui?".

Indignation

Xavier Bertrand à propos de Nicolas Sarkozy : "Qui aime-t-il à part lui?"

Sur Europe 1, l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy a été interrogé au sujet du livre "Ca reste entre nous, hein ?", paru il y a deux jours. Cet ouvrage relate les petites phrases assassines de l'ancien président.

Plus l'échéance de la primaire de l'UMP approche, plus les rivaux de Nicolas Sarkozy attaquent. Et le phénomène s'est encore accentué un peu plus depuis la parution, mercredi 5 novembre, du livre des journalistes du Parisien Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel intitulé "Ça reste entre nous, hein ?". Car cet ouvrage relate les petites phrases assassines qu'aurait prononcées l'ancien président de la République à l'égard d'Alain Juppé, François Fillon, Alain Juppé ou encore Xavier Bertrand.

Interrogé au sujet de ce livre sur Europe 1, ce vendredi 7 novembre, ce dernier, également candidat à la présidence de l'UMP s'est insurgé contre Nicolas Sarkozy. Pour lui, les propos rapportés dans l'ouvrage traduisent une nouvelle fois "la différence supplémentaire entre lui et moi : le respect". "Moi j'ai du respect pour l'ancien chef de l'Etat. Mais je pense aussi qu'en politique, si on veut inspirer confiance, il faut de l'exemplarité. Comment voulez-vous qu'il y ait du respect entre les Français quand il n'y a pas de respect entre les responsables politiques d'une même famille ?", s'interroge Xavier Bertrand. Et d'ajouter franchement : "A force de critiquer tout le monde, il y a une question qui se pose : qui aime-t-il, à part lui ?"

L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy en a également profité pour dévoiler ses ambitions pour 2017. Pour lui, il n'est plus question "de [s]'aligner, de suivre quelqu'un". Sans pour autant le nommer, il s'en est ensuite pris à Alain Juppé. "Je proposerai dans un changement institutionnel que ceux qui ont été condamnés parce qu'il font de la politique soient déclarés inéligibles (...) faute de quoi jamais plus nous ne saurons inspirer la confiance", a déclaré Xavier Bertrand, faisant référence à la condamnation passée du maire de Bordeaux. 

A LIRE AUSSI-Nicolas Sarkozy : ses petites phrases assassines contre Hollande, Trierweiler, Juppé et autres

lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !