Voeux 2020 d’Emmanuel Macron : Philippe Martinez appelle "tous les Français à se mettre en grève" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Social
Crédits Photo: capture d'écran Youtube / RMC /BFMTV

Mécontentement

Voeux 2020 d’Emmanuel Macron : Philippe Martinez appelle "tous les Français à se mettre en grève"

Le leader de la CGT, Philippe Martinez, était invité ce mercredi matin sur RMC et BFMTV. Pour le premier jour de l’année 2020, il a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

Au regard de cette interview, le conflit social devrait être amené à se durcir dans les prochains jours en cette rentrée de janvier. 

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a  en effet affiché sa détermination à ne rien céder au gouvernement sur la réforme des retraites : 

"On demande toujours d'arrêter ce projet de réforme, donc le retrait, et de travailler sérieusement sur l'amélioration du système actuel"

Philippe Martinez a lancé un appel à la poursuite de la grève : 

"Dès lundi (...) on appelle à faire des assemblées générales et à discuter de la mobilisation (...) il faut des grèves partout, dans le public, dans le privé, il n’y a que comme ça qu'ils peuvent nous comprendre. On appelle (...) tous les Français à se mobiliser, à aller en manifestation et à se mettre en grève. Voilà, c'est clair mon message. Parce que face à un président de la République qui fait de l'autosatisfaction et qui considère que tout va bien dans ce pays, (...) il faut que le signal d'alarme il soit plus fort, parce qu'apparemment, il n'a pas encore bien compris qu'il y avait un petit problème. On a l'impression que c'est un président de la République qui est enfermé dans sa bulle, (...) qui considère que tout va bien dans ce pays. C'est quand même l'autosatisfaction : il n’y a pas de manif, y a pas de Gilets jaunes, y a pas de grèves, y a pas de pauvreté".

Philippe Martinez a indiqué qu’il était "d’accord pour parler de la pénibilité" tout en précisant que "si vous reculez l’âge de la retraite, même ceux qui effectuent des travaux pénibles vont partir plus tard".

La semaine de la rentrée de janvier (entre le 6 et le 12) s'annonce donc décisive pour l'avenir du mouvement social et pour le projet de réforme mené par Edouard Philippe et Emmanuel Macron. Des négociations sont prévues avec les organisations syndicales ouvertes au dialogue le 7 janvier. Une nouvelle journée de manifestation de grande ampleur est organisée le 9 janvier.

BFMTV - RMC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !