Violences policières et lutte contre le racisme : retrouvez la conférence de presse de Christophe Castaner | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: capture d'écran Le Parisien / Youtube

Apaiser les tensions

Violences policières et lutte contre le racisme : retrouvez la conférence de presse de Christophe Castaner

Christophe Castaner s’est exprimé lors d’une conférence de presse ce lundi 8 juin sur "la question du racisme et de la mise en cause des forces de l’ordre".  Le ministre de l’Intérieur a notamment annoncé l’abandon de la méthode policière dite d’étranglement lors de l’interpellation d’un suspect.

"Elle ne sera plus enseignée dans les écoles de police et de gendarmerie. C’est une méthode qui comportait des dangers".

Christophe Castaner a aussi annoncé une réforme "en profondeur des inspections du ministère de l’Intérieur", pour "plus d’indépendance".

Il s’est également dit "troublé" lundi par les "témoignages" autour de l’arrestation à Bondy, le 25 mai dernier, du jeune Gabriel, 14 ans, qui accuse les policiers de l’avoir frappé en le blessant gravement à l’œil.

A l’occasion de son discours en ce lundi 8 juin, le ministre de l’Intérieur a donc prôné une "tolérance zéro" sur la question du racisme dans les forces de l’ordre :

"Je veux une tolérance zéro contre le racisme chez les forces de l’ordre. Aucun raciste ne peut porter dignement l’uniforme de policier ou de gendarme […] Aussi, j’ai demandé qu’une suspension soit systématiquement envisagée pour chaque soupçon avéré d’actes ou de propos racistes".

Ce discours du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner intervenait après la mort de George Floyd lors de son interpellation à Minneapolis aux Etats-Unis et suite aux manifestations contre le racisme et sur la question des violences policières, notamment en France ces derniers jours en hommage à Adama Traoré et à George Floyd. 

Youtube / Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !