Les larmes de Ségolène Royal | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Défaite

Les larmes de Ségolène Royal

Après l'annonce de son faible score à la primaire du PS (6,84%), la présidente de Poitou-Charentes n'a pu retenir ses larmes.

Une défaite qui passe mal. Ségolène Royal a fait mentir les sondages, mais pas dans le sens qu'elle aurait voulu. L'ancienne candidate à l'élection présidentielle de 2007 a réalisé le score de 6,84% au premier tour de l'élection primaire du PS.

Une déception pour celle que les enquêtes d'opinion plaçaient en troisième place. C'est en réalité Arnaud Montebourg qui sera le "faiseur de roi" du deuxième tour, grâce aux 17% des voix qu'il a réunies.

A l'annonce des résultats, Ségolène Royal a exprimé sa déception devant les caméras de télévision. "C'est dur", lâche-t-elle. "Parce que c'est beaucoup de choses données et beaucoup de déceptions pour tous ceux qui ont soutenu...c'est très dur", a expliqué la présidente de Poitou-Charentes tout en lâchant une larme.

"Je m'en remettrai parce que je suis forte", a-t-elle cependant précisé.

Des larmes qui en rappellent d'autres... Celles d'une autre défaite en 1993 lorsque la gauche a pris une claque électorale aux élections législatives. Ségolène Royal, en quittant le gouvernement avait alors pleuré en disant au revoir au président François Mitterrand, comme on le voit dans ces images d'archives.

Europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !