Roselyne Bachelot précise que le Puy du Fou n’a bénéficié d’"aucun passe-droit" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Crédits Photo: Capture d'écran Dailymotion / CNews
Puy du Fou polémique Roselyne Bachelot 9 000 spectateurs coronavirus covid-19 santé

9.000 spectateurs

Roselyne Bachelot précise que le Puy du Fou n’a bénéficié d’"aucun passe-droit"

Le Puy du Fou a été autorisé à accueillir jusqu'à 9.000 personnes ce week-end pour un spectacle en dépit des restrictions liée à l'épidemie de Covid, selon ce reportage de la rédaction de CNews. Le parc "n'a bénéficié d'aucun passe-droit", selon des précisions ce dimanche de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. Elle s’est confiée à la rédaction du Parisien :

"Je comprends l'émotion et la colère des professionnels et des artistes qui ont dû annuler leurs activités et c'est un véritable crève-coeur. Le parc du Puy du Fou n'a bénéficié d'aucun passe-droit. Il n'y a aucun fait du prince. Le préfet de la Vendée a examiné les dispositions du protocole sanitaire présenté par les organisateurs et fait en lien avec l'Agence régionale de santé. Par ailleurs, le Puy du Fou n'est pas comparable aux salles et aux festivals culturels. La capacité initiale est énorme et peut permettre d'envisager d'accueillir 9.000 personnes en respectant la distanciation".

Le Premier ministre Jean-Castex a prolongé cette semaine et ce jusqu'au 30 octobre l'interdiction des rassemblements de plus de 5.000 personnes, sauf dérogation préfectorale. 

Vendredi, la préfecture de Vendée a pris un arrêté autorisant le Puy du Fou à accueillir jusqu'à 9.000 personnes pour son spectacle nocturne, la Cinéscénie, le samedi 15 août. 

Cette décision a suscité l’incompréhension au sein du monde de la culture et chez de nombreux organisateurs de festivals.

A lire aussi : Puy-du-Fou : la préfecture explique la dérogation accordée pour qu'il accueille 9000 spectateurs

CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !