RER A : arrêts non respectés, passagers énervés... et Jean-Paul Huchon exaspéré | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Reuters

Episode 5 874

RER A : arrêts non respectés, passagers énervés... et Jean-Paul Huchon exaspéré

Une enquête d'Europe 1 révèle que cette ligne de RER évite désormais de s'arrêter à certaines gares pour... éviter des pénalités de retard. La région Ile-de-France s'agace.

1,2 million d'usagers par jour, Disney à une extrémité, Saint-Germain en Laye à l'autre... Le RER A constitue un enjeu stratégique pour la région Ile-de-France et ses millions de travailleurs. Et, surtout, détesté : retards en série, problèmes techniques à répétition, il est la cible de bien des plaintes.

L'enquête publiée ce matin sur le site d'Europe 1 ne va rien arranger. Les conducteurs seraient ainsi poussés par leur direction à ne pas respecter certains arrêts... pour respecter les horaires. Car l'enjeu est de taille - et surtout, financier : la RATP peut bénéficier d'un "bonus  de régularité" de la part du Syndicat des Transports en Ile de France (STIF) si respect des horaires il y a. Et, a contrario, la RATP veut aussi éviter de payer des pénalités...

Sur Twitter, le conducteur et blogueur Cédric Gentil confirme l'existence d'une telle consigne :

Les réactions politiques commencent à tomber : le président de la région, Jean-Paul Huchon, se veut ferme sur ce sujet sensible"Actuellement, sur certaines lignes, il y a des retards considérables et qui ne sont pas admissibles" explique-t-il, "mais c'est complètement stupide de la part de la direction de l'entreprise de donner éventuellement des consignes comme ça". Il tempère en notant qu'un tel évènement est selon lui "isolé" mais promet de reprendre contact avec Pierre Mongin (président de la RATP) et Guillaume Pépy (celui de la SNCF) pour mettre les choses au clair.

Vu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !