Razzy Hammadi filmé dans une bagarre : Bartolone s'en prend "aux salopards" qui ont sorti la vidéo | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Reuters

Prise de position

Razzy Hammadi filmé dans une bagarre : Bartolone s'en prend "aux salopards" qui ont sorti la vidéo

Invité ce dimanche de l'émission "BFM Politique" BFMTV/LePoint/RMC, le président de l'Assemblée nationale a apporté son soutien au député, qui est un de ses proches.

Ce dimanche, une vidéo montrant le candidat socialiste à la mairie de Montreuil, Razzy Hammadi, au cœur d'une bagarre a fuité dans les médias. Sur les images, on peut voir le député insulter des inconnus. Habillé d'un sweat et d'un jean, il crie - entre autres - "l'affaire est terminée, enculé de ta race" : Razzy Hammadi assure ensuite qu'il va "faire descendre toutes les cités de Montreuil". Les insultes fusent, une bagarre s'ensuit mais les protagonistes se séparent rapidement. Face à la polémique grandissante, l'un des ses proches a tenu à le défendre. Et cet homme, ce n'est autre que Claude Bartolone.

Invité de l'émission "BFM Politique" BFMTV/LePoint/RMC, le président de l'Assemblée nationale, a dans un premier temps remis dans le contexte la vidéo : "Quand on a peur pour sa compagne, ses amis, quand on est confronté à la violence physique, tout peut arriver. Lorsque vous êtes député vous êtes un homme et une femme. Moi je me souviens quand Razzy était venu me voir au lendemain, je me souviens de la trouille qu'il avait eue pour les siens". Mais, Claude Bartolone ne s'arrête pas là dans le commentaire. Il poursuit en s'en prenant vivement aux personnes qui ont fuité cette vidéo. Le président de l'Assemblée les qualifie de "salopards" : "Là-dessus aussi on voit ce que peut représenter Internet dans une campagne électorale. Ce sont des salopards, ceux qui l'utilisent comme ça sans donner l'ensemble des explications".

lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !