Quand resquiller coûte (très) cher à Obama | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Reuters

Fallait pas couper

Quand resquiller coûte (très) cher à Obama

Le président des États-Unis a réglé une notre très salée à une famille devant laquelle il est passé.

Couper une file d’attente peut coûter très cher, y compris au président des États-Unis. Barack Obama himself l’a appris récemment à ses dépens rapporte, ce vendredi, bfmtv.com.

Ce dernier a en effet usé de ses prérogatives présidentielles pour ne pas faire la queue dans un restaurant populaire et prisé, d’Austin, au Texas.

Généreux, le président américain a toutefois proposé à une famille de lui payer l’addition, addition qu’il ne pensait sûrement pas aussi salée.  

La facture, incluant le déjeuner du personnel qui l’accompagnait, a en effet dépassé les 200 euros ! Barack Obama a donc dû ranger les billets de 20 dollars qu’il avait sorti pour payer, et a du dégainer sa carte de crédit. 

Lu sur bfmtv.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !