Quand la Nasa aide un enfant de 4 ans à réaliser son exposé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture écran

Belle histoire

Quand la Nasa aide un enfant de 4 ans à réaliser son exposé

Un ingénieur de l'agence spatiale américaine n'a pas hésité à répondre, en vidéo, aux questions de Lucas Whiteley.

C'est une histoire qui fait le tour du web. Dans une vidéo tournée et postée sur YouTube par son père James le 18 février, on peut voir Lucas Whiteley demander à la Nasa "Combien y a-t-il d'étoiles ?". James aide ensuite son fils à poser deux autres questions: "Qui est arrivé deuxième et troisième dans la course vers la Lune ?" et "Des animaux sont-ils allés sur la lune?"  Mais pourquoi ces interrogations ? Comme l'explique Le Figaro qui a repéré la vidéo, en réalité le petit Lucas doit réaliser un projet scolaire. Et pour lui venir en aide rien de plus de normal que de demander à la Nasa.

Plus jeune, James Whiteley avait lui-même écrit à la Nasa et reçu une série de brochures en réponse, "ce qui était incroyablement excitant à l'époque" assure-t-il. "Je me suis dit que ça serait sympa que l'histoire se répète..." C'est pourquoi en bon père de famille il a envoyé un email à la Nasa avec le lien vers la vidéo.

Trois semaines plus tard, la bonne nouvelle tombe :  l'agence spatiale américaine a répondu à Lucas. En effet, Ted Garbeff, un ingénieur de la Nasa, a tourné une vidéo de 10 minutes pour répondre aux questions de Lucas et ce de façon très pédagogique. Ainsi, à la question "combien y a-t-il d'étoiles dans le ciel ?" il répond: "Autant d'étoiles qu'il y a de grains de sable sur toutes les plages de la planète réunies"

A la fin de son message, l'ingénieur de la NASA ajoute : "C'est vraiment très marrant d'être ingénieur:  on joue toute la journée avec des super jouets". "Ce n'est pas facile, cependant, d'arriver jusqu'ici, souligne-t-il. J'ai dû travailler vraiment dur. Alors, souvenez-vous, il faut faut bien travailler à l'école, et écouter vos professeurs".

lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !