Mélenchon à On n'est pas couché : "Nous nous améliorons comme êtres humains en essayant de dominer la situation" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Après le deuil

Mélenchon à On n'est pas couché : "Nous nous améliorons comme êtres humains en essayant de dominer la situation"

Après les attentats de Paris, Laurent Ruquier a proposé une émission spéciale d'On n'est pas couché samedi soir sur France 2, où était notamment invité Jean-Luc Mélenchon.

Rebaptisée "On est solidaire", cette émission enregistrée sans public avait pour but de "rassembler les artistes que les Français aiment et partager ensemble l'émotion et montrer une France rassemblée et solidaire (...) Pas de polémiques, pas de débats", a expliqué Laurent Ruquier.

Jean-Luc Mélenchon, invité de l'émission "On n'est pas couché" de Laurent Ruquier, est apparu très marqué par le nombre de morts après l'attaque. "On a deux devoir. Le premier est un devoir humain. Comment nous nous parlons et nous parlons aux autres. Car tout le monde sait que nous ne sommes d'accord sur rien. C'est notre force à nous les Français d'être querelleurs, divers, contradictoires", a-t-il dit.

"Nous devons enseigner quelque chose aux nôtres, à nos enfants, à notre peuple. Les choses vont nous marquer fortement. Il s'agit de faire bien comprendre la peur. Pour pouvoir être courageux, il faut avoir peur. Les autres sont des inconscients, ceux qui n'ont pas peur, et nous nous améliorons comme êtres humains en essayant de dominer la situation", a-t-il.

Ensuite, a-t-il poursuivi, il faut "réfléchir en faisant preuve de discernement. La haine dont il est question, ce n'est pas celle de l'agresseur. Je les hais ! Je les hais ! La haine qu'il s'agit de combattre, c'est celle que les agresseurs veulent incruster en nous. Nous avons un devoir de lucidité, ce sont nos ennemis, dit-il. Il faut donc les empêcher d'atteindre leurs objectifs. (...) Ce qu'ils veulent, c'est parvenir à faire peur au point que nous perdions le contrôle de nous-même, que nous nous jetions les uns sur les autres".

Vu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !