"C'est une plaisanterie ?" : la réaction de Marlène Schiappa, stupéfaite, lors de l'annonce de la démission de Nicolas Hulot | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Joies du direct...

"C'est une plaisanterie ?" : la réaction de Marlène Schiappa, stupéfaite, lors de l'annonce de la démission de Nicolas Hulot

La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes était invitée par Guillaume Durand dans le cadre de la matinale de Radio Classique, alors que Nicolas Hulot était dans les studios de France Inter au même moment.

Marlène Schiappa était invitée sur les antennes de Radio Classique ce mardi 28 août. Elle a répondu aux questions de Guillaume Durand. Une très grande partie de l'entretien a été consacrée à la mission de la secrétaire d'Etat et sur les droits des femmes. Marlène Schiappa est également revenue sur les récentes déclarations du pape François sur l'homosexualité :

"Les propos qui ont été tenus sont très choquants et inacceptables. Néanmoins, il faut prendre acte de ce rétropédalage du Vatican qui considère dans sa ligne officielle que l’homosexualité n’est pas une maladie mentale". 

Mais lors de la dernière partie de l'interview, Guillaume Durand apprend alors en direct la démission de Nicolas Hulot, à Marlène Schiappa. Elle a alors une réaction spontanée : "C'est une plaisanterie ?"    

Cette séquence est à retrouver à partir de la douzième minute et vingt secondes de l'entretien. Marlène Schiappa a donc été obligée de réagir "à chaud" à cette annonce surprenante. 

"Que ce travail lui pesait, c'est son sentiment personnel. Ce n'est pas le sentiment que j'ai eu. J'ai échangé avec Nicolas Hulot à de nombreuses reprises ces derniers temps. J'ai le sentiment que c'est plutot un ministre qui a obtenu des choses pour le gouvernement et qui a su faire entendre sa voix. Je n'ai pas l'impression que ses relations étaient hostiles avec d'autres membres du gouvernement. C'est en tous cas pas l'impression que j'en ai".  

Depuis l'annonce de cette démission retentissante, l'Elysée a fait savoir qu'un nouveau ministre serait nommé mais "pas dans l'immédiat". 

 

Vu sur Radio Classique

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !