Mariage gay : quand le PS disait ne pas en vouloir... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Flashback

Mariage gay : quand le PS disait ne pas en vouloir...

Lors du débat sur le Pacs en 1998, le PS assurait que ce Pacte ne constituait pas une étape vers le mariage des homosexuels. Cet enjeu de société sera pourtant discuté à partir du 29 janvier à l'Assemblée nationale.

En 1998, aucun pays au monde n'avait encore légalisé le mariage pour les couples homosexuels - les Pays-Bas ayant ouvert le bal le 1er avril 2001. Pourtant, cet enjeu était déjà en partie au coeur du débat sur le Pacs, à cheval sur les années 1997 et 1998.

Le Premier ministre d'alors, Lionel Jospin, assurait d'ailleurs que "la position du gouvernement est claire, elle n’est en rien que l’on construise une sorte de mariage bis, voire de mariage homosexuel, nous nous en tiendrons là. Totalement". De même sur l'autre enjeu du projet de loi actuel : "Il n’a jamais été question pour le Parti socialiste de donner des droits en matière de filiation ou d’adoption".

Le député Patrick Bloche, l'un des principaux défenseurs du Pacs à la fin des années 90, affirmait de même que "le PACS n’est pas une étape vers le mariage homosexuel, c’est quelque chose de différent, qui respecte l’institution du mariage" :

L'Assemblée nationale vote finalement la loi sur le Pacs en dernière lecture le 13 octobre 1999. Dans quelques jours, très précisément le 29 janvier, elle se lancera dans l'examen du projet de loi sur l'ouverture du mariage et de l'adoption pour les couples homosexuels.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !