Manifestation pro-palestinienne : "des débordements inacceptables" pour Manuel Valls | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Crédits Photo: Capture d'écran
Manuel Valls s'est exprimé sur les heurts qui ont émaillé la manifestation pro-palestinienne ce samedi à Paris

Fermeté

Manifestation pro-palestinienne : "des débordements inacceptables" pour Manuel Valls

Le Premier ministre s'est exprimé lors d'un hommage aux victimes de la rafle du Vel d'Hiv.

La situation était chaotique ce samedi dans les rues de Paris. Alors que la manifestation de soutien aux Palestiniens avait été interdite par la préfecture de police de la capitale, des milliers de personnes se sont tout de même rassemblées à Barbès (XVIIIème arrondissement). Mais le rassemblement s'est rapidement terminé en émeutes urbaines. Bilan de ces heurts selon Le Parisien : 17 policiers et gendarmes blessés, 44 personnes interpellées. Ce dimanche, lors de son discours en hommage aux victimes de la rafle du Vel d'Hiv, Manuel Valls est revenu sur ces affrontements.  "Les débordements inacceptables justifient d'autant plus l'interdiction", a affirmé le Premier ministre.

"La France ne laissera pas les esprits provocateurs alimenter je ne sais quel conflit entre les communautés", a assuré le chef du gouvernement, jugeant que "la lutte contre l'antisémitisme c'est le combat de chacun d'entre-nous" et appelant à "notre responsabilité collective". Le Premier ministre a également fait référence aux heurts survenus dimanche dernier lors d'un précédent rassemblement. "Des faits d'une extrême gravité", estime-t-il, rappelant qu'"on s'en est pris aux synagogues, pas seulement avec des mots, mais avec des gestes", cela "au nom d'un conflit qui a lieu à des milliers de kilomètres". Et de conclure, solennel : "Dans ces circonstances lourdes, je veux inviter les Juifs de France à avoir confiance dans leur pays".

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !