Lutte contre la Covid-19 : Axel Kahn estime que « tout va se jouer sur les quatre prochains mois » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Crédits Photo: Capture d'écran CNews / Dailymotion

Stratégie vaccinale

Lutte contre la Covid-19 : Axel Kahn estime que « tout va se jouer sur les quatre prochains mois »

Le président de la Ligue nationale contre le cancer, Axel Kahn, était l’invité de Laurence Ferrari sur CNews ce mardi 5 janvier.

Axel Kahn est notamment revenu sur les inquiétudes liées aux nouveaux variants de la Covid-19 en provenance du Royaume-Uni et d’Afrique du Sud :

« Il y a une menace importante celles des nouveaux variants […] et par conséquent il y a une urgence qui est toute nouvelle qui amène à changer les priorités ».

Axel Kahn s’est montré optimiste sur la campagne de vaccination contre la Covid-19 en France. Il rappelle néanmoins certaines difficultés logistiques et les tensions ainsi que les critiques sur le débat sur la stratégie vaccinale :

« On entend parfois des propositions : vacciner tout le monde, tous ceux qui le demandent. J’y serais favorable, mais il ne faut pas rêver, le « y'a qu'à, faut qu'on » ne mène jamais une politique sanitaire ».

Axel Kahn a évoqué la situation de la crise sanitaire en France et les perspectives de sortie de crise :

« Tout va se jouer sur les quatre prochains mois. On a encore jusqu’à avril-mai des moments sans-doute encore difficiles, périlleux à vivre ».

A lire aussi : Vaccination : le modèle israélien

A lire aussi : Épidémie hors de contrôle : mais que se passe-t-il vraiment au Royaume-Uni ?

A lire aussi : Vaccins : (quasi) impuissance des politiques face à l’inertie de l’administration. Peut-on y croire ?

A lire aussi : Covid-19 : les dessous et ratés conceptuels du plan de vaccination français

CNews - Dailymotion

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !