Lebron James, la NBA et la NFL font de Donald Trump leur Némésis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: SAUL LOEB / AFP

Sport

Lebron James, la NBA et la NFL font de Donald Trump leur Némésis

Une nouvelle polémique éclate dans l'univers sportif américain suite à une conférence de presse donnée par le célèbre basketteur Lebron James dans laquelle il fustige l'attitude de Donald Trump.

Une certaine accalmie se fit ressentir, mais un escadron de cumulonimbus vient assombrir le climat sportif et sociétal américain. Lebron James, à l'occasion d'une conférence de presse, a condamné l'attitude du président Trump suite à sa décision d'annuler l'invitation qui avait été faite aux champions du Super Bowl les Philadelphia Eagles en raison de leur supposée volonté d'intégrer à la sphère sportive un évènement politique.

Et ça n'est en effet pas n'importe quel évènement. Ces derniers mois ont vu une recrudescence des violences policières infligées à la communauté noire américaine. En réaction à ces dérives, une frange conséquente des sportifs américains ont, en signe de protestation, mit leur genou à terre durant l'hymne national. Donald Trump réagit de manière immédiate en débutant médiatiquement une guerre aux joueurs de la National Football League, et en rappelant la nécessité absolue de se lever durant le "national anthem" pour honorer le sacrifice intemporel des héros de la Nation.

L'annulation de cette invitation a vivement fait réagir les personnalités médiatiques du monde du sport, comme Stephen Curry qui rejoint les propos de James : "ne laissons pas quelqu'un qui refuse de vous convier chez lui vous retirer l'émotion d'un tel moment [la victoire du Super Bowl, NDLR] ,car je pense que remporter le championnat du Super Bowl ou remporter le championnat de NBA est beaucoup plus significatif que d'être invité à la Maison-Blanche – particulièrement lorsque c'est lui [Donald Trump, NDLR] qui  l'occupe, mais c'est sa marque de fabrique, c'est typiquement lui…"

Allocution à laquelle le coach des Golden States Warriors Steve Kerr ajoutera : " le président agit de manière claire : il tente de nous diviser,  à des fins politiques. C'est la suite évidente des choses". Les Warriors se sont également vu leur invitation déclinée par la Maison Blanche après que Stephen Curry a refusé de rencontrer Donald Trump. De son côté, l'administration Trump, via l'oraison de la porte-parole Sarah Huckabee Sanders, dénonce, une volonté de "coup de communication politique" car toujours selon elle, les " Eagles sont ceux qui ont eux-mêmes déroger à leur engagement à la dernière minute". 

Vu sur ABC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !