Le début de la fin pour François Hollande ? Débat entre Carine Bécard et Jean-Sébastien Ferjou | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Capture d'écran

Duel des éditorialistes

Le début de la fin pour François Hollande ? Débat entre Carine Bécard et Jean-Sébastien Ferjou

La journaliste politique de France Inter et le directeur de la rédaction d'Atlantico ont commenté le recul de François Hollande sur la déchéance de nationalité.

Chaque vendredi soir à 23h35 sur iTélé, Antoine Genton anime un débat face à face entre deux personnalités qui évoquent ensemble l'actualité du jour. Cette semaine, Carine Bécard, journaliste politique à France Inter, et Jean-Sébastien Ferjou, directeur d'Atlantico.fr, ont commenté le recul de François Hollande sur le projet de déchéance de la nationalité. 

Une large majorité des Français estiment que l'abandon du projet de réforme de la Constitution pour y intégrer la déchéance de la nationalité est une erreur. Ils sont 58% à estimer qu'il a eu tort de renoncer à réformer la Constitution, contre 41% qui estiment qu'il a eu raison d'abandonner son projet, selon un sondage Odoxa pour iTélé et Paris Match.

François Hollande est-t-il fini ? Pour Carine Bécard, "on s'emballe un peu". "Qu'est-ce qu'il y a de nouveau sous le soleil ? Ce quinquennat a assez difficilement commencé, s'est assez difficilement poursuivi et ça continue", a-t-elle noté. Pour elle, cet énième échec de François Hollande ne va "rien changer" pour les Français. Seul le microcosme médiatique s'agite en pronostiquant "la fin de la fin de la fin qu'on annonce depuis longtemps".

Un sentiment partagé par Jean-Sébastien Ferjou, pour qui ce recul "n'est jamais qu'une pierre supplémentaire apportée à l'idée 'François Hollande est un mauvais président de la République', ce qui est un fait acté par l'ensemble des Français".

Pour le directeur d'Atlantico, "tout le paradoxe", c'est que même s'il n'a cessé d'enchaîner les fiascos politiques sur tous les terrains, François Hollande "reste le seul candidat crédible pour la gauche en 2017".

"C'est un très mauvais homme d'Etat, mais un excellent tacticien. On s'emballe un peu en l'enterrant trop vite, alors qu'il reste incroyablement bon sur la tactique, même si tout ca a un cout politique désastreux pour la démocratie française", a analysé Jean-Sébastien Ferjou.

Vu sur ITélé

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !