Laurence Ferrari réagit aux attaques d’Arnaud Montebourg sur les grèves d’iTélé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Reuters
Arnaud Montebourg a attaqué Vincent Bolloré.

Coup de froid

Laurence Ferrari réagit aux attaques d’Arnaud Montebourg sur les grèves d’iTélé

Cette scène s’est déroulée pendant le deuxième débat de la primaire, sur les chaînes d’informations en continue, dimanche.

De nouveau, la question des grèves à iTélé a interféré avec l’organisation de la primaire. Pendant celle de la droite, Nathalie Kosciusko-Morizet avait pris la défense des grévistes. C’est maintenant Arnaud Montebourg, lors du deuxième débat de la primaire de la gauche qui avait lieu hier, qui a pris position sur le sujet. Le débat était en effet diffusé par BFM TV et iTélé.

Arnaud Montebourg a ciblé « le mur des puissants sur lesquels des gouvernements se sont fracassés » et plus précisément Vincent Bolloré : « il y a même le propriétaire de votre chaîne qui a détruit son outil de travail pour empêcher le pluralisme ».

La journaliste Laurence Ferrari qui anime le débat de la primaire lui a rétorqué immédiatement : « La chaîne iTélé est là et bien là, je la représente ».

Un coup de froid s’en est suivi, qui n’est sans doute pas étranger non plus à un précédent entre Arnaud Montebourg et Laurence Ferrari : alors que l’ancien ministre du redressement productif était l’invité en septembre de son émission Punchline sur C8, il avait annulé sa participation au dernier moment pour se rendre à l’Emission politique sur France 2. 

Lu sur le Huffington post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !