L'agonie d'un ours polaire décharné émeut le web (mais ne représente pas complètement la réalité) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Capture d'écran

Changement climatique

L'agonie d'un ours polaire décharné émeut le web (mais ne représente pas complètement la réalité)

Des milliers d'internautes se sont ému de cette représentation concrète du réchauffement climatique.

"Voici à quoi ressemble la famine", commente Paul Nicklen, photographe pour le magazine américain National Geographic lorsqu'il diffuse, le 5 décembre, des images particulièrement marquantes d'un ours polaire extrêmement maigre sur l'île de Baffin (Canada). On voit l'animal lutter pour se déplacer, du fait d'une importante atrophie musculaire, puis s'effondrer quelques temps plus tard.

Ce grand ours n'était pas vieux, et il est certainement mort dans les heures ou jours qui ont suivi", a dénoncé Paul Nicklen, co-fondateur de l'association de protection des océans Sea Legacy, dans son message sur Instagram. Pour lui, il ne sait aucun doute que ces images sont un nouvel exemple des conséquences du réchauffement climatique. "Quand les scientifiques disent que les ours polaires sont en voie d'extinction, je veux que les gens réalisent ce que cela signifie", ajoute-t-il. "Alors que les températures montent et que les glaciers fondent, les ours polaires perdent leur accès à un élément essentiel de leur régime, les phoques", notent Paul Nicklen et son équipe dans le commentaire de la vidéo.

Néanmoins, cette situation n'est pas (encore) représentative de la situation globale des ours polaire, dont les 19 espèces ne sont pas encore menacées d'extinction,  "C'est probablement une combinaison de différentes choses, l'animal pourrait tout simplement être très vieux, ou s'il est resté sur terre, il pourrait ne pas y avoir assez de glace", nuance le biologiste Todd Atwood auprès de Mashable. Il précise que les populations de certaines espèces d'ours polaire sont stables. Néanmoins, d'ici 2100, tous les voyants seront passés au rouge.

Lu dans Les Inrocks

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !