Gênes : la phase de démantèlement du pont Morandi a débuté | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Crédits Photo: Capture d'écran Youtube / Euronews

Etape symbolique

Gênes : la phase de démantèlement du pont Morandi a débuté

La tragédie du pont Morandi à Gênes avait bouleversé les Italiens l'été dernier. Cette tragédie a fait 43 victimes. Les phases de démantèlement du pont ont officiellement débuté ce vendredi comme le révèle l'a rédaction d'Euronews dans ce reportage et cette interview. 

Les experts ont donné le coup d'envoi de cette étape décisive. Un premier segment de 40 mètres va être démonté. Des puissants vérins, placés sur le pont à l'aide d'une immense grue, doivent permettre de séparer une portion de la route suspendue dans les airs. Des milliers de tonnes de béton, d'asphalte et d'acier ont déjà été retirées de la zone. 

Les immeubles situés sous les portions du pont sont toujours condamnés. L'opération de démantèlement s'avère délicate. Des dizaines de milliers de tonnes de béton doivent être déposées depuis une hauteur située à cinquante mètres de haut.

Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a salué cette étape symbolique pour l'Italie : 

"C'est un jour important, le premier pas sur un chemin dont nous espérons qu'il sera le plus rapide possible". 

Selon les premières estimations, les différentes phases concernant la démolition du pont doivent s'achever au mois de juin ou en juillet. La construction du tout nouveau pont, un projet ambitieux qui doit remplacer le pont Morandi de Gênes, devrait débuter en avril. Ces travaux du nouveau pont pourraient durer douze mois. 

Les grues et les vérins qui sont utilisés dans le cadre des opérations de démantèlement ont déjà été utilisés lors des étapes périlleuses du redressement du Costa Concordia, le paquebot qui s'était échoué en 2012 près de l'île du Giglio en Toscane.  

Le ministère de l'Economie italien a indiqué dans la soirée de jeudi que la somme de 60 millions d'euros avait été débloquée pour la reconstruction du pont de Gênes. La société Autostrade per l'Italia (Aspi) devrait également payer une partie de la facture de l'opération de démantèlement. Ce pont avait été conçu dans les années 1960. 

Renzo Piano, un architecte originaire de Gênes et qui a réalisé le Centre Pompidou, a fait la promesse que le nouveau pont durerait au moins 1.000 ans. Ce nouveau pont sera en acier et en béton et comptera 43 lampadaires en hommage aux 43 victimes.  Le coût du futur édifice est estimé à 202 millions d'euros

Euronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !