François Fillon : "Hollande entraîne la France dans le chaos" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Capture
François Fillon tire à boulets rouges sur François Hollande

C'est dit

François Fillon : "Hollande entraîne la France dans le chaos"

Lors d'un discours au campus des Jeunes Populaires de l'UMP, à La Baule, l'ancien Premier ministre a aussi estimé que le président "manque de leadership, de cap, de résultats et de soutien populaire".

L'UMP ne retient pas ses coups à l'égard de François Hollande. Ces derniers jours, les leaders du parti d'opposition se sont déchaînés sur le président de la République raillant ses choix politiques et ses orientations politiques. Et François Fillon est l'un des plus vindicatifs à l'encontre du chef de l'Etat. L'ex-Premier ministre juge que notamment que le chef de l'Etat est le seul responsable de la crise actuelle que traverse le pays. Ce dimanche, lors d'un discours au campus des Jeunes Populaires de l'UMP, à La Baule, il en rajjouté une couche en estimant que François Hollande "entraîne la France dans le chaos" et la replonge "dans les errements de la IVème République".

"Monsieur le Président, vous seul pouvez maintenant sauver la situation : choisissez la carte du courage", a-t-il lancé  en assurant que le chef de l'Etat ne pouvait  plus continuer comme si de rien n'était et devait soit changer de politique, soit dissoudre l'Assemblée nationale, soit démissionner. 

"Tout milite pour une réaction majeure au plus haut niveau, mais là-haut, y a-t-il encore vraiment un chef d’Etat qui puisse être entendu, cru, suivi ?", s'est interrogé François Fillon. Et de marteler : "Changement complet de politique, dissolution, démission : libre au Président de choisir une porte de sortie, mais en toute hypothèse, il ne peut plus continuer son petit bonhomme de chemin comme si de rien n’était, comme si la désillusion du peuple n’était qu’anecdotique".

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !